| Liebster award. La Normandie et moi, moi et la Normandie.

DSCF2371

Article narcissique en vue car j’ai été nominé par Laureen & Stéphanie. Je ne connaissais pas ces deux blogs, cela m’a permis de découvrir de nouvelles lectrices par la même occsaion !

Rappel des règles : Écrire 11 choses sur soi / Répondre aux 11 questions de la personne qui nous a nommée / Taguer 11 autres blogs qu’on aime / Leur poser 11 autres questions / Mettre le lien vers leur blog dans notre article et enfin les informer sur leur page.

Je me suis posée la question de la manière de répondre à ces tags ayant déjà répondu à ce type de tag (il y a un petit moment ok). Du coup je me suis tournée vers la thématique de la Normandie. Pourquoi la Normandie ? Parce que j’y ai grandi et que j’y (re)vis actuellement. Cela me donne aussi l’occasion de publier quelques photos, qui n’aurait pas eu de places dans un autre article. Redécouverte d’une région est synonyme de mitraillage intensif !

Je vais aussi au lieu de nommer les blogs que j’aime (vous les avez en lien ici), je vais nommer les 11 dernières personnes qui m’ont rajouté dans leurs fils de lecture Hellocoton (vous êtes plus de 180 à ce jour – Merci !)

Les 11 choses sur moi :

  1. Je suis née à Rouen à la fin de l’été 1982.
  2. Je n’avais jamais vraiment les pieds dans le département de l’Eure avant l’année dernière.
  3. J’adore Heudreville et ses baignades rafraichissantes en fin de journée l’été.
  4. J’ai vécu au Havre une dizaine d’années.
  5. A 15 ans je détestais Etretat, parce qu’à chaque nouvelle visite de famille c’était le passage obligé.
  6. Un de mes restos préférés au Havre est un indien, le Maharaja.
  7. Le meilleur kebab sera définitivement celui du Bosphore, en face de la gare du Havre.
  8. Mon dealer préféré de cidre brut est caché du côté d’Yvetôt.
  9. Bernay, mes parents se sont mariés là bas.
  10. Je n’achète que du beurre demi- sel, jamais de doux. Sacrilège.
  11. Je n’ai aucun sang normand malgré mon chauvinisme normand.
IMG_4134

L’Eure à Heudreville

IMG_9788

Le port du Havre

Bernay

Bernay

IMG_7848

Baie de Seine. Le Havre

IMG_7836

Baie de Seine. Le Havre

DSCF2220

Rouen, près de l’abbaye St Ouen

Et maintenant les 11 questions de Laureen :
Comment as-tu choisi le nom de ton blog ? Mon blog parle essentiellement de nourriture d’où le gourmand, mais pas que d’où le "autres lubies"à la fin. Je n’arrive pas à me fixer sur un seule sujet.
Quelle est ton humeur du jour ? Fatiguée, après les 7h de marche de la veille. Les souliers sont complètement usés !
Quel est ton plus gros défaut ? C’est mon plus gros secret cela :) Je ne sais pas lequel répondre : impatiente, tête de mule, paresseuse bordélique … A vous de rayer la mention inutile !
Quel est ton menu idéal (entrée, plat, dessert et boisson) ? Le type de question auquel je ne sais pas répondre. Cela change suivant mes humeurs: les plats de fromages, les bonnes salades l’été ou sushis à gogo. Mais à la cantine quand je peux me faire oeufs mayo, bavette sauce au poivre & frite et avec un liégois au café, je suis  toute heureuse !
Quel est ton dernier achat ? Un fuji X20, ça faisait juste des mois que je tournait autour. Ca y est c’est fait !
Où aimerais tu vivre ? Dans une grande maison, pas loin d’un point d’eau (mais sans les moustiques…), d’un barbecue en dur et un hamac qui tue tout !
Quand as-tu pleuré pour la dernière fois ? La personne que vous avez demandé n’est pas disponible :)
Avec quelle personne célèbre (mort ou vif) voudrais-tu dîner ? Maggie Cheung. Elle a fait tellement de choses, sait en faire tout un tas d’autres que l’écouter doit être très enrichissant. Et en plus elle sait parler français !
Quelle est la première chose que tu fais en arrivant dans un nouveau pays? Prendre une photo…. et acheter un CD de musique locale.
Quelle est ta destination vacance rêvée ? Je ne sais pas me décider sur une destination. A aujourd’hui ? Retourner en Isalnde, Istanbul, la Norvège si je devais me limiter à l’Europe.
Tu préférerais avoir les bras en mousse ou les jambes en bois (!) ? Fan de Laspales ?

Et celles de les 11 de Stéphanie :
Quel arbre aimerais tu être? Rester en place c’est pas vraiment mon truc, mais si c’est une obligation, un cerisier car il y en avait un beau dans le jardin de mes parents.
Plutôt sucrée ou salée? salée, définitivement.
Qu’aimes tu faire pour prendre soin de toi?  Me faire masser.
Quel vêtement portes tu le plus souvent en ce moment? Un pull, un jean, je suis pas très fashion victime.
Le livre que tu as le plus aimé? Le journal d’Anne Frank
Le livre que tu lis en ce moment? Mon gras et moi, une Bd humoristique qui ne dit pas que des choses fausses !
Ta ville préférée? J’aime des villes pour pas mal de raison, pour les souvenirs, la famille ou les gens qui y sont. Alors en ce moment je dirais que j’ai au moins 3 villes en tête : Darnétal, Montivilliers, Paris.
En dehors de ton blog, quel est ton hobby? Aller boire un verre, sortir l’appareil photo, réserver une billet…
Si tu étais un enfant, aujourd’hui, quel jouet aimerais tu avoir? Je reprendrais la PS1 et CTR ou alors la colles’ des Sylvanians.
Quelle est ta principale qualité ? En général on me dit très souriante & qui va de l’avant. Je vais arrêter les fleurs maintenant !
Quel mot représente pour toi internet? Evasion & découverte, on y trouve de très jolies pépites. Mais un peu poubelle aussi, car on y trouve de tout et parfois du n’importe quoi…

Les 11 nominés qui devront répondre aux 11 questions :
Le blog de Natach Duhaut
Ugly or not
I love food
Barby, the other me
Meli Melo en cuisine
Bistro de Jenna
Chopin
Isa tout simplement
Emma mode
Lettres Parisiennes

Et une mention particulière à cette japonaise, qui nous fait l’honneur de parler des spécialités culinaires de son pays en français : Lilythelily

Les 11 questions en plus des 11 révélations :

500€ à dépenser dans les 24h, vous en faîtes quoi ?
La région ou le pays qui vous parle le plus ?
Le rêve le plus fou actuellement en tête ?
Un blog récemment découvert et qui n’est pas encore dans votre blog roll ?
Un instagram à recommander ?
Ta ville de naissance ?
Une des recettes préférées du blog ?
Votre dernier achat-pulsion ?
Votre première association d’idée avec Madagascar ?
Votre dernier repos préparé ?
Votre dernier restaurant ? (et c’était bon ?)

Bonne semaine à tous !

IMG_4640

 

 

 

 

 

 

| Paris. The Broken Arm, la figue ne rattrapera pas le raisin.

the broken arm

J’ai découvert The Broken Arm via l’instagram de Bliss In the City, la photo de l’assiette est à tomber et les commentaires donnent tout autant envie. L’adresse n’a pas l’air d’avoir trop filée sur le net, je n’ai pas vue d’invasion de photos Instagram de cette adresse envahir mon flux. Pourtant de premier abords, ce restaurant a tout pour plaire. Il se situe du côté de Temple, un quartier qui a la côté, la décoration est ultra sympa et très tendance, le lieu fait restaurant et magasin de fringue (le tout est bien séparé je vous rassure). Alors, ce qui n’irait pas ? La disposition des tables où les clients sont tassés, le prix et un service débordé. Je vous décris la situation ?

On se retrouve où ?

Grande baie vitrée, décoration épurée et mobilier hype, petite terrasse, on s’adresse à des gens qui ont un peu de sous (surtout si vous vous égarezdu côté du magasin). Tout est très agréable pour la rétine.

Mais…

La salle est trop petite pour l’affluence d’un samedi midi. Il est 13h nous avons les derniers places, nous sommes 2 collées à 2 autres personnes et en plus coincées au fin fond de la salle. Une table se libère on espère pouvoir changer mais des clients arrivent déjà.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

The Broken Arm

La carte se renouvelle régulièrement et nous avions à la carte ce jour là : un velouté de cresson aux pestos d’amande, un burger à la queue de boeuf & chou rouge, ou un sandwich d’haddock au pain de seigle, une salade de daurade mariné à l’aneth & piment, une burratta à la truffe ou des planches des charcuteries. Les desserts sont au bar et reprennent les grands classiques (cheesecake & co) et on y trouvera aussi la carte des cafés et thés. Pensez bien qu’il a été dur de choisir et au final nous a été servi veloutés, la salade de daurade mariné et la buratta à la truffe. Côté gustatif, la barre est haute, la cuisine est parfaitement maîtrisée et très bien présentée. Je n’ai jamais mangé de buratta aussi bonnes & crémeuses, et le velouté était juste à tomber. J’aurai bien mangé l’assiette du voisin. Mes papilles en sont encore émues ! Par conte les gros mangeurs risquent de rester sur leur faim s’ils ne prennent qu’un plat.

IMG_6260.JPG

Aimable la dame de l’accueil ?

Un des points négatifs. Il y a du monde, le service est rapide mais un poil débordé et pas forcément avec le sourire. On nous fera comprendre de libérer la place dès les assiettes terminées. Dommage, cela ne nous a pas donné envie de revenir rapidement.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

La qualité se paie et la carte bleue peut faire un peu la tête : 7euros le velouté, 16,50euros la salade. Au vue de la qualité, cela peut se justifier, mais au vue de la quantité ?

D’autres avis sur la question : Diane Yoon (en anglais, mais les photos sont magnifiques), Lauralou, BB de la branche.

The Broken Arm
12, rue Perrée 75003 Paris
Métro : Temple

| Quand la Normandie retrouve ses racines scandinaves : quiche au saumon & camembert

DSCF2125

Cette idée de recette vient d’une tarte mangée il ya au moins un an si ce n’est pas deux chez Mamie Gateau. Je me rappelle de cette association camembert-aneth, association que je n’aurai pas testé de moi-même mais qui au final fonctionne très bien. J’ai acheté dimanche dernier de jolis bouquets d’herbes aromatiques : du persil, de la coriandre, du romarin et de l’aneth. Ca sentait bon dans la cuisine et j’ai eu envie de retrouver la saveur de l’aneth dans un plat. Alors pourquoi pas tenter de retrouver cette association ? La recette est simple avec des ingrédients que l’on trouve habituellement dans le placard. A vous de jouer !

DSCF2124

Ingrédients : 200g de farine / 75g de beurre demi-sel / 1/2 verre d’eau / un bouquet d’aneth / 150g de saumon (fumé ou non) / 50g de champignons de Paris / 20cl de crème semi-épaise / 1 poireau / 1/2 camembert / huile d’olive / sel & poivre.

Commencer par faire la pâte en mélangeant la farine, le beurre demi sel ainsi qu’une ou deux branches d’aneth ciselé. Ajouter l’eau, mélanger puis laisser reposer. Emincer champignon et poireau et faire revenir doucement. Mettre de côté en enlevant bien tout le liquide de sudation. Saler très peu voire pas du tout, surtout si le saumon est fumé. Mélanger ensuite le saumon, les champignons, le poireau, la crème, le demi-camembert coupé en petit morceau ainsi que l’aneth émincé (j’en ai mis pour ma part 4 branches, à vous de voir selon vos goûts). Ajouter trois oeufs.

Temps de cuisson environ 25mn aux alentours de 180 degrés.  Allonger la cuisson d’une quinzaine de minutes à 150 degrés. Laisser refroidir avant de servir.

DSCF2147

| Laponie finlandaise. Echappées printanières

C’est au fil des hasard du clic de souris que je suis tombée sur le blog de la parisienne trotteuse et ses photos de Laponie finlandaise. Cela m’a renvoyé 4 ans en arrière où en mars je passais quelques jours quelque part au dessus de l’arc polaire. Le voyage a duré une semaine, quelques jours à Helsinki, puis 12h de train de nuit direction Kemijärvi. La ville n’a en soit que peu d’intérêt, 8000 âmes cachées du froid. Direction vers le nord encore un petit peu plus, une heure de route pour attérir à kuukiuru, tenu par un très adorable couple de finlandais mais qui malheureusement ne maitrisait pas la langue de Shakespeare. Par chance, débrouillardise et autres astuce google translate, nous nous sommes assez compris pour qu’ils viennent nous chercher à la gare, louer une vieille voiture à un prix défiant toute concurrence et avoir quelques bons plans dans le coin. Les petites déjeuners étaient gargantuesques et le sauna (tout en bois !) un délice à chaque fin de journée (avec vue sur des étendues de neige…).

En mars fin d’hiver, la neige est partout et au plus haut. Nous avons pu nous enfoncer dans plus d’un mètre cinquante de neige, trouver notre chemin dans un labyrinthe fait à partir de l’eau glacée du lac du coin, tester le traineau et les raquettes, le silence absolu ou encore entendre Desireless  à la radio finlandaise.

Je vous souhaite une bonne fin de semaine avec ces quelques photos de printemps lapon.

Vacances Finlande Photos GaL (764)finlande Vacances Finlande Photos GaL (779)Finlande Vacances Finlande Photos GaL (933)finlande Vacances Finlande Photos GaL (943) Vacances Finlande Photos GaL (956)

| La Bourgogne à Paris !

A Noël m’a été offert une place pour le concert de Juliette. Ce n’est que la troisième fois que je vais la voir, lors de son passage au théâtre du Chatelet pour le "No parano Show" et un deuxième lors d’un concert gratuit pour le 14 juillet du côté de Bercy. Elle est repassée au Casino de Paris le 12 et 13 février avec un spectacle complètement différent mais toujours aussi intéressant. Il est rare de voir un artiste, et encore plus tout son équipe faire un spectacle tout le long du concert (entre deux chansons évidemment) et qui fait office de fil conducteur à tout le concert. Bref si vous étiez pas au courant j’eusse bien aimé ce concert :)

IMG_7800

A la sortie, forcément grande dalle. Je suis venue rejoindre mes parents directement d’Evreux, quelques madeleines peuvent bien faire patienter quelques heures mais pas jusqu’au petit dej. Un restaurant est juste à côté du casino et porte un nom qui ne peut que être annonciateur de bonnes assiettes : Bourgogne Sud, un bistrot chic avec une carte de vin qui va bien et des spécialités bourguignonnes (du sud!). Associé à un service rapide et tardif (nous avons commandé vers 23h), cette adresse a de très bons atouts.

On se retrouve où ?

La salle est grande dans le pur style bistrot parisien chic.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

Pictures3

Mon coeur a beaucoup balancé entre les escargots et les oeufs en meurette. Il a terminé sur les oeufs en meurette qui ont remporté un bon succès. Ont aussi été gouté la salade lyonnaise à base de mesclun, de lardons, de crouton et d’un oeuf poché (bref une salade pas toute petite pour une entrée), le saucisson chaud de Lyon (avec des pistaches) aux lentilles vertes ainsi que les andouille à la sauce moutarde (andouillette de chez Bobosse, je ne sais pas qui est Bobosse mais son nom me fait sourire). Ont été gouté aussi quelques desserts et un Julienas. Comme dit plus haut le tout a été très bon et personne n’a été déçu de son choix. Vous trouverez la carte sur le site du restaurant. Un bémol pour autant, les oeufs en meurette sont proposés en entrée et en plat. Servis en entrée les deux oeufs passent bien, mais en plat sans accompagnement c’est un peu léger.

Pictures2

Aimable la dame de l’accueil ?

Le service a été très rapide. Arrivée 23h et accueillis avec le sourire. Nous avons été rapidement été placés, commande faîtes et très peu d’attente entre les plats. Tout pour autant nous avons pas été pressé et d’autres personnes sont arrivées après nous.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

Les menus fonctionnement le midi et vous coûteront 17 euros par personne voire 26 euros si vous prenez le menu un peu plus élaboré. Il existe un menu enfant dont le montant est équivalent à l’âge de l’enfant. Le soir carte obligatoire et cela peut monter vite. Les oeufs en meurette sont à 8 euros, les plats à partir de 16 euros et les desserts peuvent monter jusqu’à 9 euros. Un repas complet sans le vin (mais un peu dommage de manger bourguignon sans une bonne bouteille :) ) vous coutera aux alentours de 35 euros. Ce n’est pas du premier prix, mais si vous voulez vous laisser tenter, il y a actuellement un réduction de 20% en réservant via la site de la fourchette.

D’autres avis sur la question : Gilles Pudlowski.

Bourgogne Sud
14, rue de Clichy 75009 Paris
Métro Saint Lazare

| Mais que mange une blogueuse culinaire ?

Comment imaginez vous une nana (ou le mec, ne soyons pas sexiste !) qui publie des articles de bouffes ? Elle cause bouffe, rêve bouffe ? Ne jure que par le bio et le fait maison ? Dévore tous les magazines existants sur le sujet ? A une grande hâte le soir de entrer pour pouvoir se retrouver devant ses fourneaux ? Que tous ses repas pétillent de milles feux, et surtout qu’elle n’a jamais rien cramé de sa vie ?

Pour ma part il est vrai que je parle beaucoup de ce que j’ai mangé ou ce que je veux manger, ou encore de l’adresse que je voudrais (re)tester. Mais le soir, après la journée de boulot, je n’ai pas forcément envie de passer des heures en cuisine. Quelque chose de rapide pour pouvoir m’affaler au plus tôt sur le canapé me convient très bien. Alors voilà à quoi ressemble mon assiette le soir. Soyez indulgent les photos ont été prises avec un téléphone.

IMG_6201

Lundi  - Pizza au chorizo et à la mozza

Ingrédients : 1 pâte à pizza / une dizaine de tranches de chorizo / 2 boite de conserves de tomates concassées / une poignée de champignons / du gruyère / une boule de mozza / sel / poivre

On étale la pâte de pizza, on y mets la dose de tomates, un peu de poivre, les champignons émincés et le chorizo. Faîtes cuire la pizza une quinzaine de minutes. Sortez la pizza du four, y parsemer gruyère et mozza et remettre la pizza 5 minutes au four.

Mardi - Velouté de poireaux au gorgonzola et le reste de la pizza

Ingrédients : 1 litre de bouillon de légumes / 3 poireaux / 1 oignon / 5 ou 6 pommes de terre / environ 50g de gorgonzola / poivre / huile d’olive 

Couper grossièrement les poireaux et l’oignons et les faire revenir doucement. Pendant ce temps éplucher les pommes de terre. ajouter le bouillon et laisser cuire une vingtaine de minutes. Mixer, ajouter le gorgonzola, mixer, rectifier l’assaisonnement. J’ai mis assez peu de fromage pour avoir un arrière gout subtile qui ne cache pas le goût du poireau.

IMG_6206

Mercredi - Curry de boeuf 

Ingrédients : 2 steaks hachés / 2 portions de pâtes / 1 oignon / 1 gousse d’ail /  200ml de lait de coco / 1/2 carré de bouillon volaille / 2 ou 3 cuillères de curcuma / poivre / 1 petite carotte

Commencer par faire chauffer l’eau, ajouter un peu de sel et les pâtes par la suite. Emincer oignons, ail et carotte et faire revenir le tout avec le curcuma. Ajouter les steaks en coupés en morceaux. Quand la voade est quasi-cuite, rajouter un demi bouillon de volaille et le lait de coco. Laisser cuire un maximum de 5 minutes en remuant. Servir chaud avec un peu de piment si vos papilles y résistent.

IMG_6230.JPG

Jeudi & Vendredi.

Le jeudi c’est le jour de la semaine où je rentre du sport un peu tardivement et sans exception j’ai toujours (beaucoup) faim quand je rentre. Du coup c’est monsieur au fourneau et il m’aura préparé de la langue de boeuf avec du riz. Même pas le temps de faire une photo !

Le vendredi c’est le soir détente et donc le jour pour se faire plaisir.  Une raclette l’hiver se pointe souvent un vendredi soir mais cette semaine ce fût sushi and co.

Bonne semaine à tous ( le week end est dans 5 tout petits jours ou 5 dodos) !

IMG_6243.JPG

| Marre du burger ? Passez au fisch and chips !

Avant d’aller à Tuck Shop je suis allée manger à quelque pas de là à une adresse tout aussi hipster que le coffee shop : The Sunken Chip. Cela faisait une petite dizaine d’années que je n’avais pas mangé de fish and chips. Cela date de 2003, j’étais en deuxième année de DUT et je tentais avec quelques grosses difficultés de parfaire/refaire mon anglais dans le nord de l’Angleterre. Je ne suis pas revenue avec une haute estime de la gastronomie anglaise mais j’ai découvert quelques plats que je regouterai bien aujourd’hui : mushy peas, fisch and chips, la york sausages pour ne citer que quelques uns !

La vague de folie des fisch and chips est arrivée en France il y a une petite année et est une alternative sympa à la street food habitué à différents sandwichs.

On se retrouve où ?

20140124_144012

Photo des foodeuses : http://lesfoodeuses.wordpress.com

Toujours dans le triangle le plus bobos de Paris, vers le canal St Martin. L’endroit est très petit : une petite trentaine de places assises mais c’est aussi le jeu de ce type d’endroits qui veulent être couru, peu d’élu pour que la demande accourt. Mais aussi honnêtement peu pratique, trois grandes tables sont collées à un mur. Conséquence : on doit faire déplacer toute la rangée (trois ou quatres personnes) dès que quelqu’un veut sortir (ou se faire déranger x fois pendant le repas). De ce fait on partage la table avec des inconnus, vous ne ramènerez pas votre belle ici mais plutôt une bande de potes. Possibilité également de prendre son plat à emporter.

Pour parler déco, elle a tout pour plaire, carrelage blanc et rouge, mobilier en bois un peu de vintage. Perso j’aime beaucoup.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

Pour votre fish and chips vous ayez le choix entre différents poisson mais aussi le choix d’une saucisse : battered sausages. Pour faire dans le léger à la carte se trouve aussi des sandwichs de frites (chip butty), des mushy pesa ou encore des oeufs vinaigrés (pickles)… Une carte sympa avec des spécialités que l’on ne trouve pas à tous les coins de rue. Pour le gosier de la bière ou du soda et quelques originalités comme le soda au persil. Pas si mauvais que ça aurait pû être.

A première vue, les barquettes m’ont semblé petites, à deuxième vue d’estomac elles conviennent très bien. J’ai beaucoup aimé le fish ans chips et sa petite sauce tartare, relativement non gras pour ce qu’il est, mais je n’ai pas été convaincue par les mushy peas, trop différent de celui que je connaissais à Leeds (trop de morceaux de pois à mon goût) et j’ai trouvé la saucisse assez bourrative (je l’ai juste gouté je n’ai pas commandé une saucisses suplémentaire).

Aimable la dame de l’accueil ?

Service très dynamique, c’est djeun’s et au vue de la longueur de la queue le service est rapide.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

Pour un menu à 14€ vous aurez le droit à un fish and chips avec poisson au choix, frites, mushy peas, et boisson. Menu à 17€ avec la pêche du jour. Pas forcément donné mais on est hipster où on ne l’est pas ! Il est dommage que la sauce tartare ne soit pas inclue dans la formule, il me parait difficile de manger un fish and chips sans sauce !

D’autres avis sur la question : le polyèdregourmandiserieslittle black book.  

The Sunken Chip
39 Rue des Vinaigriers, Paris
Métro : Jacques Bonsergent

| L’île Maurice dans ton assiette : le bouillon de cresson

[ Vie du blog ] Je me suis amusée cette semaine à créer une page Facebook pour ce blog et aussi un profil bloguesque. C’est le tout début, c’est encore un peu en chantier mais vous pouvez passer :)

Soupe Mauricienne

Il fait toujours froid dehors, j’ai toujours la flemme de faire à manger ces derniers soirs. J’ai envie de quelque chose de chaud, de simple et de réconfortant.

J’ai trouvé sur le marché par hasard un petit marchand de cresson qui vends de gros bouquet de cresson pour un euro. Je le cuisine de manière assez monotone, le plus souvent en soupe : un bouillon de légume du cresson , un coup de mixeur et c’est pesé. La soupe c’est chaud, réconfortant mais ça demande encore trop d’effort. J’ai pas envie de mixer. Alors j’accumule les bouillons : un bouillon de légume à la tomate & cerfeuil avec des morceaux de courgettes, un peu d’udon et un oeuf mollet Ou encore un bouillon de miso bien chaud sur un reste de riz avec un peu de poireau émincé. Le cresson a donc suivi le même sort et a été préparé à la manière mauricienne. J’y ai rajouté un peu de viande pour un plat complet mais cela reste très bon sans. J’ai aussi utilisé un bouillon de miso à la place d’un bouillon de légume.

IMG_7741

Ingrédient : 1 oignon / 75cl de bouillon de miso / 1 bouquet de cresson / 1 gousse d’ail / 1/2 tomate / 2 steaks de boeuf .

Faire revenu l’oignon émincé. Y rajouter la tomate coupée en dé et l’ail émincé. Laisser cuire une petite minute puis ajouter le cresson grossièrement coupé. Quand celui-ci a bien diminué, ajouter le bouillon. Attention le miso ne doit jamais bouillir sinon il perd en goût. Sur le côté, faire revenir la viande. Quand tout est cuit, on mets tout dans le bol et on déguste en pensant aux belles plages de sable. Tout de suite ça va mieux :)

On est pas bien, là ?

ile-maurice-voyage-ile-maurice-wallpaper-fond-ecran-gratuit-47

| Moi aussi je me mets au coffee shop : Tuck Shop

Aujourd’hui si tu veux être in, tu as déjà oublié la folie du burger et tu es passé(e) à d’autres spécialités (mais toujours anglo-saxonnes). Tu passes le plus clair de ton temps dans des cofeeshop à papoter autour de café, et carrot cake. Si tu ne viens pas pour déblatérer sur votre vie du moment, tu viendras avec ton mac pour tchater avec ton pote parti faire de la plongée en polynésie (le fumier…). On ne compte plus le nombre d’adresses ouvertes, et ceci dans tout Paris. Qui n’a pas entendu parler du kb cafeshop à Pigalle, d’Hollybelly à St Martin ou de Sugarplum à Mouffetard ?

Généralement on y trouvera un bon café, des salades, quelques sandwiches, du granola, des jus de fruit et du thé. La décoration sera souvent faite de récupération, beaucoup de bois et peu de fioriture. Vous entendrez souvent des accents anglo-saxons  (de quoi faire croire à votre ami plongeur – ou votre patron- que vous aussi, vous vous êtes barrés loin de la grisaille parisienne….) et vous partagerez souvent une table avec des inconnues, les endroits étant souvent petits.

De toute ces adresses j’ai choisi l’option de la déblatération chez Tuck Shop situé dans le quartier très branchouille de St Martin. Et je vous avouerais bien un truc : j’ai adoré !

On se retrouve où ?

L’adresse se trouve à quelques pas du métro République, un quartier où tous les chemins nous mènent. La décoration est faîte de mobilier chiné et dépareillé, assez sobre mais le tout est très agréable à regarder. Il  y a des petites ou des grands tables. A vous de voir si vous avez envie de partager le café avec des inconnus. Un samedi vers 17h il y a de la place, vous pourrez vous placer où vous voulez.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

Forcément la même chose que dans tous les autres coffre shop. J’y ai gouté le cappuccino, un granola, un sandwich mozza/pesto et le jus de fruit. Tout ça pour un goûter, oui m’dame !

Je n’ai pas goûté des milliards de granola, je ne saurais vous dire si celui ci est le meilleur mais en tout cas le bol est tellement énorme qu’il est dur d’enchaîner sur un repas complet le soir (et qu’accessoirement il était pas mauvais non plus). Le jus de fruit est fraîchement pressé et le cappucino est très bien passé (café coutume parait-il).

J’ai particulièrement adoré le sandwich pesto/mozza particulièrement bien réussi. Les autres sandwich me faisait particulièrement de l’oeil mais l’estomac était lui à saturation. Fort dommage.

Le lieu est  veggie-friendly, aucune viande au menu. On peut aussi choisir le type de lait, vache ou soja.

Aimable la dame de l’accueil ?

Tuck shop ne déroge pas à la règle. Les propriétaires sont trois demoiselles nous venant tout droit d’Australie et heureusement les habitudes parisiennes n’ont pas déteint sur leurs sourires.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

L’expresso à partir de 2 euros, le thé 4 euros. La formule brunch est autour de 10euros (mais attention on en a moins que dans un brunch traditionnel. Il comprend un muffin, un cookie, une boisson fraiche et une boisson chaude). On est loin de dépenser tout son argent de poche.

Bref, I’ll be back (si vous aviez pas compris) !

D’autres avis sur la question : Pink Blizzart, Marion a découvert, so many Paris.

Tuck Shop
13, rue Lucien-Sampaix 75010 Paris
Métro : Jacques Bonsergent, République, Château d’Eau
Pratique : ouvert d
u mardi au vendredi 9h – 17h et le samedi & dimanche 11h – 19h
Malheureusement les rares photos prises ont été ratées, les photos de ce post viennent de :
1. http://le-polyedre.com
2. http://www.lefooding.com
3. https://www.facebook.com/tuckshopparis
4. http://parisrio.tumblr.com

| Mieux vaut tard que jamais ou comment ressusciter ses restes

IMG_5698

On a jusqu’à la fin du mois alors …. Happy New Year ! J’espère que le réveillon s’est bien passé et qu’il a pas fallu trop longtemps pour récupérer.

Pour le premier post de l’année, je vais reprendre le rituel top 5 de l’année. Qu’avez vous aimé ? Qu’est ce que j’ai aimé ?

Commençons par vous. Vous avez aimé manger vietnamien au foyer rue Monge ré-ouvert récemment (et vous avez bien raison !) mais aussi trainer vos guêtres un dimanche matin du côté d’A priori Thé ou manger des bagels chez Bagelstein. A la maison vous avez sûrement tenté de faire des yakinikudon, du tofu mariné ou encore du curry comfort food. Une année culinaire très asiatique. Quelques recettes de 2012 sont encore très visités, le chirashi et le mug cake à la myrtille n’ont plus de secret pour vous.

De mon côté si je devais vous inviter au restaurant, sans hésiter je vous emmènerai en Sicile au Sapori Siciliani. Une très belle découverte, je pense y avoir mangé trois fois dès le premier trimestre de 2013. La deuxième découverte se situe au marché des batignolles où l’on y trouve Onigiriya, un japonais sans maki et sans sauce soja.  J’ai aussi beaucoup aimé le Foyer Etudiants Vietnamiens et le brunch A priori thé qui calle pour trois semaines. J’ai adoré le tartare des saisons et l’ambiance très franchouillarde du bar des tontons bringueurs (de toute façon j’adore le film !).

Si un jour vous passez à la maison, vous aurez de grandes chances de goûter les nouilles de riz au curcuma, encore un tartare de boeuf (une fixette !), des udons aux épinards ou alors par temps de grand froid (et il revient) un risotto aux époisses ou une autre version au cresson (si vous aimez pas le fromage, mais l’époisses, je vous le dis, c’est juste trop bon !).

IMG_7479le havre

J’avais en tête un article sur comment recycler les restes de fin d’année, on est fin janvier. Ils ont du soit pourrir soit être jeté à la poubelle ou engloutis si vous aviez un peu de place. Je vais faire ma blogueuse de bas étage, c’est mon blog donc je décide, mais surtout les gros repas ne sont pas limités à la fin de l’année et vous pourriez en avoir besoin dans le courant de l’année (mieux vaut prévenir que guérir !)

Au réveillon de fin d’année nous étions des couples d’amis, nous avons bien mangeaillé, bu et dansé. Les fêtes de fin d’année est le moment des jolies tables, mais derrière toutes ces belles présentations, la cuisine ressemble à cela :

IMG_5796.JPG

Derrière tout cet amas de vaisselle, vous trouverez :

  • Apéritif :
    - achard de carotte et de chou (je vous avez donné la recette ici)
    - sambos au boeuf (des samoussas malgaches, une tuerie de monsieur) avec ses sauces aux arachides
    - un cocktail au vin blanc moelleux vanillé avec des framboises et du kaki
  • Entrée (deux parce qu’on ne sait pas se décider)
    -  des st jacques panées noisette au lait de châtaigne
    - velouté de potiron au thé et crevette panées au thé matcha et panure japonaise  (Hors Série Saveurs)
  • Plat
    - joue de boeuf et purée bressane accompagné de vin rouge (Hors Série Saveurs)
  • Dessert
    - Zimsterne de Piment Oiseau
    - bûche au chocolat et enrobage quinoa/pistache/miel
    - salade de clémentines au thym

DXm3jMCuQqGVh4vTtyddtQ

nZviIAr8QWKxrM3JjceOcQ

De tout ça il nous reste des carottes, du kaki, des framboises, des crevettes, des st jacques, du thé matcha, des jaunes d’oeuf, du boeuf, de la purée, du vin rouge et un peu de chaque dessert (mais ceux ci ne survivront pas longtemps après le 31).

Pour récupérer des carottes et avec un peu de chance vous aurez des panais dans les placard, vous pourrez préparer une salade de carotte et panais à la japonaise de Lily L .
Ingrédients : 2 carottes / 1 panais / 4 cuillères à soupe de Vinaigre de riz / 2 cuillères à soupe d’huile de sésame / 3 cuillères à soupe de Graines de sésame grillées.
Éplucher les légumes, a l’aide de l’économe, râper les avec ce même économe pour en faire des rubans. Faire une sauce en mélangeant le vinaigre de riz, du sucre et l’huile. Enfin parsemer de graines de sésame.

Les saint jacques ont été récupérées sous forme de capaccio. Il y a milles recettes, celles de Piment Oiseau ont toujours un succès, comme le carpaccio à la mangue  (qui permet de récupérer une clémentine au passage !).
Ingrédients : 12 grosses noix de saint-Jacques extra-fraîches / 2 mangues mûres à point / 2 branches d’estragon / 1 clémentine / 4 cuillères à soupe d’huile d’olive / sel & poivre
Nettoyez les noix de saint-Jacques et émincez-les en fines lamelles. Mélangez dans un bol l’estragon ciselé, l’huile d’olive, le jus de clémentine, le sel et le poivre. Pelez et coupez les mangues en fines lamelles, que vous retaillerez à la dimension des noix de saint-Jacques, à l’aide d’un petit verre (facultatif). Déposez les lamelles de saint-Jacques et de mangue sur une assiette plate en les alternant. Arrosez de sauce et servez bien frais. Ou alors vous pouvez tenter un clam chowder si vous n’avez pas de mangue à porter de main (une soupe parfaite pour janvier!)

Pour récupérer les framboise, un peu de thé matcha et le reste de kaki, le tout a été mélangé dans un cake, le fameux cake thé matcha/framboise comme au starbuck.
Ingrédients : 200g de farine / 1 sachet de levure / 2 oeufs /100g de sucre / 100g de beurre mou / un peu de lait / 150g de framboise / 3cc de thé matcha / kaki coupé en dé
On mélange  le tout, cuisson, environ 30mn à 180°C.

IMG_7687

Les jaunes ont été récupéré dans des pâtes carbonara et aussi réutilisé pour la galette des rois. Pour la galette je fais toujours celle de Bliss In The City.
Ingrédients : 2 pâtes feuilletées / 150 gr de sucre glace / 150 gr de beurre fondu / 200 gr de poudre d’amandes / 2 œufs entiers + 1 jaune / 2 CS de rhum brun
Préchauffez le four à 200°C. Dans un saladier, mélangez à l’aide d’une cuillère en bois, le sucre, le beurre, la poudre d’amandes, les œufs entiers et le rhum. Déroulez une pâte feuilletée sur la plaque du four recouverte d’un tapis en silicone ou d’un papier sulfurisé. A l’aide d’un pinceau, humectez d’eau le bord de la pâte sur environ 3 cm. Étalez la crème d’amandes sur la pâte en laissant libre le bord mouillé. Placez une fève dans la crème d’amandes. Posez la seconde pâte feuilletée par-dessus et soudez bien les bords avec les doigts. Badigeonnez le dessus de la galette avec le jaune d’œuf battu avec un peu d’eau. Quadrillez délicatement la surface avec la pointe d’un couteau et faites plusieurs entailles au couteau dans la galette afin que la pâte ne lève pas trop. Mettez au four pendant 30 minutes jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée. Servez tiède ou froid.

IMG_5828

Les crevettes ont été récupéré de deux manières : dans un bouillon et dans des wontons de Stéphanie Boulteau (j’avais par chance quelques pâtes pour wontons dans le congélateur). J’ai préparé ces wontons avec le bouillon de carcasse de crevettes et un autre  aux légumes (un cube aux légumes, un peu de carotte et de poireau)
Bouillon à base de carcasse de crevettes : Ingrédients : 3 litres d’eau / 1 étoile de badiane / 2 gousses d’ail / 1 cuill. à soupe de gingembre frais, épluché et haché / 1 bonne pincée de poivre concassé / 1 cube de bouillon de poule dégraissé / 4 cuill. à soupe de sauce soja / 1 beau combava / 4 brins de ciboule / carcasse de crevettes Dans une grande casserole, mélangez les queues et les carcasses de crevettes réservées avec la badiane, le gingembre, l’ail haché, le poivre et le cube de bouillon, puis mouillez avec l’eau. Portez à ébulition et laissez ensuite infuser 20 minutes à petits bouillonnements. Ne couvrez pas … le bouillon doit réduire légèrement. Filtrez le bouillon au travers d’un chinois, puis versez-le dans une autre grande casserole. Ramenez le bouillon à frémissements et faites-y pocher les raviolis 4 à 5 minutes en plusieurs fois. Retirez-les avec une écumoire et répartissez-les dans quatre bols à raison de  trois par personne. Parfumez le bouillon avec le soja et 2 cuillères à soupe de jus de combava pressé et filtré, puis redonnez une dernière ébullition. Répartissez le bouillon très chaud sur les raviolis, parsemez de ciboule finement ciselée (bulbes et feuilles) et servez aussitôt.
Wontons aux crevettes : Ingrédients :  12 carrés de pâte à wontons / 350 g de crevettes roses crues entières / 20 g de chou chinois / 1 cuill. à soupe de ciboule ciselée / ½ cuill. à café d’ail finement haché / ½ cuill. à café d’huile de sésame / ½ cuill. à café de maïzena. Décortiquez les crevettes (gardez les têtes et les carcasses pour le bouillon). Vérifiez le poids des crevettes et conservez pour cette recette uniquement 170 g de crevettes décortiquées. Faites une incision sur le dos des crevettes et retirez la veine dorsale. Avec un grand couteau, hachez finement les crevettes en laissant toutefois quelques morceaux et mettez le tout dans une jatte. Ajoutez le chou finement haché au couteau, la ciboule (bulbe et feuille), l’ail, l’huile, la maïzena et mélangez bien. Au mixer, réduisez la moitié de la préparation en fine pâte lisse, puis mélangez-la au reste de la préparation.

IMG_5849.JPG - copie

Le vin rouge a été utilisé dans des oeufs en meurette (recette Marmiton).
Ingrédients : 1 ou 2 oeufs par personne / 100 g de lard (ou de lardons) fumé / 100 g de champignons de Paris / 1 oignon / 1 gousse d’ail /1 cuillère à soupe de farine / 50 cl de bon vin rouge / 1 bouquet garni ou du thym, du laurier, de l’origan et du cerfeuil / beurre / sel & poivre Couper le lard en dés, émincer l’oignon et les champignons et hacher l’ail. Faire dorer les champignons dans un peu de beurre dans une poêle. Dans une autre poêle, faire revenir le lard et les oignons avec un peu de beurre (si nécessaire). Saupoudrer les oignons et le lard avec la farine et remuer jusqu’à ce que la farine blondisse.  Ajouter le vin, le bouquet garni, les champignons, l’ail. Saler et poivrer. Laisser réduire à feu très doux pendant 45 min. La sauce doit devenir onctueuse. Avant de servir faire revenir les croûtons dans un peu d’huile ou de beurre (version light, les faire griller au four) et les gratter légèrement avec de l’ail. Juste avant de passer à table, faire pocher les oeufs dans une grande casserole d’eau frémissante légèrement vinaigrée.

Le boeuf et la purée peuvent être congelés mais vous pouvez faire des floutes.
Ingrédients : 1 bol de purée / 1 bol de farine / 1 peu d’huile
On mélange le tout et vous faîtes frire. A servir avec un peu de salade ou du fromage.

Bon appétit ?

IMG_5816

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 112 followers

%d bloggers like this: