| Paris. Un dimanche aux Solidays

IMG_5429

Tous les ans depuis 2008 je me rends aux Solidays chaque dernier week end de juin. J’en suis toujours ressortie ravie, que ce soit pour l’organisation que pour la programmation.

Normalement j’achète le pass trois jours mais cette année même en étant connectée pile à l’heure du début de la vente, les pass les moins chers étaient déjà vendus. A 14h même pas une. Site planté – as usual je dirais-. Impossible  d’avoir accès à quoi que ce soit. Chaque année c’est la même depuis la mise en place de la vente des pass à différents prix : de 39euros jusqu’à 89euros.  A part se faire un joli benef si on souhaite revendre les places et foutre un joli bordel sur le site, je n’y vois aucun intérêt. Du coup à 14h02 je me retrouves avec que les pass les plus chers. Du coup je décide de ne pas acheter et d’attendre la programmation avant de me décider. Les premiers noms qui tombent sont ceux déjà vu des années précédentes. Payer 90 euros pour revoir les mêmes groupes – même si ceux sont de belles têtes d’affiche -,  me donnent envie de regarder d’autres programmations. C’est décider, cette année ce ne sera donc pas Solidays mais Rock en Seine en août ! C’est parti pour Flume, Joey Badass, Airbourne, Arctic Monkeys, Lana Del Rey, Queens Of The Stone Age, Portishead, The Prodigy, Jake Bugg, Warpaint et tout plein d’autres !

Puis le temps passent, les noms tombent du côté de la programmation des Solidays. Et que l’affiche donne de plus en plus envie… Début juin, achat du billet pour le dimanche. Une seule journée mais au final vu le temps pluvieux ce n’était pas trop grave. La chance fut parmi nous, un peu de pluie au début, soleil ensuite. Et une chouette journée au programme : Christine and the Queens (groupe électro-pop français – son dernier album : Chair humaine), Girls In Hawaii (groupe indie pop belge – leur dernier album : Everest ), Metronomy (groupe électro-pop anglais - leur dernier album : Love Letters) , et un peu de Woodkid et de Femmes. Des concerts plutôt chouettes, mon préféré restera celui de Christine and the Queens grâce à une chanteuse dynamique. A little piece m’a appris son passé théâtrale et de danseuse, cela se ressent énormément lors de sa prestation. J’aime beaucoup la place qu’elle laisse à la danse et aux danseurs.  Vous trouverez une petite vidéo de son passage ici.

L’année prochaine, je compte bien retourner aux Solidays…. si j’arrive à avoir une place !

 En photo :  Christine and the Queens 1-4, Girls In Hawaii 5-7, Metronomy 8-12

Prochain article concert : les concerts gratuits de la ville de Rouen avec Skip In The Use & Texas !

IMG_5422 IMG_5485 IMG_5486 IMG_5509 IMG_5553 IMG_5589 IMG_5609 IMG_5678 IMG_5688 IMG_5689 IMG_5707

| Chaleur dehors, fraicheur dans les assiettes.

salade1

L’été  c’est le retour en force des salades pour un retour tout en légèreté dans le pantalon. J’ai arrêté la cantine et est recommencée à ramener mes gamelles (bientôt le retour du bento dans la place !!), exit les assiettes remplies de frites et de mayonnaise !

Quand je prépare ma gamelle, je fais au plus rapide. Car oui s’il est toujours plus pratique de la préparer la veille, je préfère la faire le matin entre le réchauffage du café, la douche, le ramassage express de la chemise et le câlin du chat. ET arriver à l’heure. So izy. Alors ces gamelles seront quasiment toujours végétariennes, pour éviter d’avoir à surveiller la cuisson. Le quinoa, ça cuit tout seul et c’est pile le temps d’un douche. Le matin chaque matin compte. Une minute sauvée, c’est une minute de sommeil supplémentaire, et je ne le refuse jamais.  Au milieu du de l’eau et entre deux grain de riz, un oeuf pourra s’y perdre. J’aime en ce moment rajouter dans mes salades des tomates cerise, du concombre et tout un tas d’herbes. En ce moment je dois finir un énorme paquet de ciboulette du marché. Pour la sauce, ça sera un jus de citron, de l’huile d’olive, du balsamique ou encore de la sauce soja. On mélange un ou deux ingrédients. Vite on est en retard, on ferme la gamelle, le bus passe dans deux minutes !

Voici ce que vous pourrez trouver dans mon sac si vous me rencontrer avant midi :

- Salade de quinoa tricolore avec concombre, échalote émincée, tomates cerises, aneth accompagné d’une boite de maquereau au vin blanc de la Belle Iloise. Sauce soja & jus de citron vert.

- Salade de riz thaï, concombre, tomate. Sauce soja & jus de citron.

- Salade de retour de japonais à emporter (ou comment manger "comme des sushis" sans avoir à galérer à les faire): riz vinaigré, concombre, algues nori coupées en morceau, gingembre émincée. Sauce soja & wasabi.

- Salade de boulgour, radis, concombre, tomate, menthe, ciboulette. Sauce huile d’olive et jus de citron

Je suis preneuse de toute suggestion de salade, quelles sont vos recettes préférées ?

SALADE2

| Paris. O Corcovado, l’ambiance brésilienne à côté de chez vous.

DSCF2811

Aujourd’hui c’est le début de la coupe du monde, d’un mois de festivité et de foot ! Le bonheur (ou pas!). Pour ceux qui n’ont pas la chance de vivre les matchs sur place avec toute l’ambiance brésilienne, je vous propose de retrouver une partie de cette ambiance à quelques stations de métros (ou de trains…) près de Montparnasse. O Corcovado est un restaurant brésilien que m’a fait découvrir Lettres Parisiennes le mois dernier. Cette adresse nous transporte au Brésil avec une ambiance colorée, des cocktails de cachaca et de plats typiques. J’en suis sortie ravie. Tenterez vous l’expérience footballistique entourée de brésiliens et de bons plats ?

On se retrouve où ?

Rentrer dans un restaurant et être accueilli par des verres de cachaça empli de tranches de citrons verts donne tout suite envie d’y rester. La salle n’est pas très grande mais j’ai beaucoup aimé la décoration ultra colorée.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

Des plats typiques brésiliens of course ! Des "casquinha de siri" (entrée à base du nord-est brésilien à base de crabe, poivron, tomate et coco), du "frange a passarinho" (fricassée d’aile depoulet à l’ail et persil), le "xinxim de galinha" (voisin du poulet mafé africain) ou du "moqueça de peine" (dos de perche accompagné d’une sauce à base de coco, coriandre et riz) ou comme dessert  un "quimdim" (à base de lait de coco et de jaune d’oeuf). Sans tout vous détailler, vous retrouverez des plats à base de coco, coriandre, poivron et épice, avec du poisson, de la viande. Malheureusement pas de plats pour les végétariens.  Chaque plat est généreux et comporte 1000 saveurs. Les cocktails sont aussi à goûter, mais il y a aussi la possibilité de gouter de vins sud américains.

DSCF2821 DSCF2829 DSCF2830 DSCF2832 DSCF2833

Aimable la dame de l’accueil ?

L’équipe est aussi chaleureuse qu’est la décoration colorée. Le service est assez rapide et on répond sans sourciller à toute question. On se sentira très rapidement à son aise.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

A la carte il faudra compter environ 30 euros pour un menu, un petit peu plus si vous décidez de gouter au cocktail. Définitivement une très bonne expérience, que je n’hésiterai pas à renouveler !

D’autres avis sur la question : resto à Paris.

O Corcovado
152, rue du Chateau 75014 Paris
Métro : Pernety / Montparnasse

| Le plat pré-vacances au soleil : porc aux quatres épices & manioc au coco.

DSCF2866

Ca fait un petit moment que je ne suis pas allée faire le tour de la blogosphère. Mon ami feedly me dit que je n’ai pas suivi grand chose depuis 30 jours. Le mois de mai est un mois compliqué, c’est le mois des jours fériés (oui c’est compliqué) et des escapades. Pour ma part j’en ai profité pour retourner sur Paris (et tester entre autre un restaurant brésilien qui détonne) et découvrir la Vendée. Le mois de mai c’est aussi pour moi le mois des anniversaires, des heureux et des malheureux. Tout le monde embarque pour fêter cela, le reste des week ends sont passées. Le chat a fait ses premiers pas dehors, et découvert les oiseaux et les papillons mais aussi les roustes de ses congénères félins. Mai passe vite, je me dis que je prendra un peu plus de temps en juin. On va vite se retrouver cet été, son soleil ses longues vacances. Pourquoi pas amener un peu du soleil des tropiques dans vos assiettes dès maintenant ?

Ingrédients : 200g de porc / 2 poignées d’haricots plats / 1/2 boite de lait de coco / 1 manioc / 1 oignon / 2cs de noix de coco rapée / 2cs de quatre épices / huile d’olive / sel & poivre.

Couper en dé la viande et la faire mariner dans un mélange huile & quatres épices, plus longtemps c’est mieux c’est mais au moins, 30minutes si vous faîtes un préparation de dernière minute. Préparer le manioc en enlevant l’écorce et la couper grossièrement. Le manioc se cuira une petite vingtaine de minutes dans de l’eau légèrement salée. Rajouter dans les 8 dernières minute les haricots (je les préfère croquants mais ces reste mon avis). Egoutter le tout et rajouter le lait de coco, laisser une petite minute sur le feu. Commencer la cuisson de la viande à votre goût, puis ajouter avec un peu de coco rapée hors du feu. Rectifier l’asaisonnement. Servir le tout bien chaud. Je n’ai pas salé le lait de coco car la sauce de la viande cuite sale suffisamment à mon goût.

| Vendée. Cartes postales.

[ Noirmoutier ]
[ Saint Gilles Croix de Vie ]
[ Saint Hilaire De Riez ]
[ Salairtaine ]
[ Bonne adresse vendéenne : La Casier 15 place du Vieux Port 85800 Saint Gilles Croix de Vie ]
[ Le séjour se passe bien, le soleil n'est pas au rendez vous mais les moments sont bons. Cela reste l'essentiel. A bientôt]

IMG_8825 IMG_8837 IMG_8870 IMG_8879 IMG_8890 IMG_8901 IMG_8938 IMG_8956 IMG_9002 IMG_9008 IMG_9015 IMG_9031 IMG_9034 IMG_9053

| Paris. The Color Run

La Color Run a fait l’évènement à Paris il y a trois semaines. Cette course de 5 km n’est pas toute nouvelle mais a été pour la première fois organisée à Paris le 13 avril dernier. La toute première Color Run a été organisée à Phoenix aux USA en janvier 2012. Cette année-là, ceux sont quelques 53 villes américaines qui ont organisé l’évènement réunissant plus de 600 000 participants. En 2013, The Color Run™ c’est plus de 100 évènements et 1 million de participants !

Alors au milieu de tous les marathons, pourquoi cette course m’a donné envie de monter à Paris pour la photographier ? Les coureurs sont arrosées de poudre de couleur à chaque kilomètre : jaune, vert, bleu, rose et enfin violet ! La poudre colorée est un produit 100% naturel et n’est pas dangereuse pour la santé. Elle est même comestible et est à fécule de maïs bien sèche (je vous laisse goûter par contre…)

Aucune pression sur le temps, on court pour une association, (25 euros par participant) le but du jeu est de s’amuser. Et effectivement l’ambiance est très décontractée. Les coureurs s’arrêtent, dansent, posent, marcher ou s’arrêtent boire un verre… L’ambiance est vraiment sympa et un régal pout tout photographe avec toutes ces couleurs et on revient aussi coloré que les coureurs !

Voici quelques photos de la course. Si vous vous reconnaissez sur une des photos et que vous ne souhaitez pas que celle-ci soit publiée,  un petit mail et je retire. Je suis sur une des photos, je vous laisse me chercher :)

Bonne semaine à tous !

IMG_8235 IMG_8288 IMG_8293 IMG_8320 IMG_8334 IMG_8355 IMG_8356 IMG_8360 IMG_8386 IMG_8449 IMG_8464 IMG_8480IMG_8515 IMG_8550 IMG_8555 IMG_8566 IMG_8635 IMG_8645

| Le pesto d’oseille qui donnera du pep’s à vos tagliatelles

Desktop2

Je suis une grande fan de l’oseille mais je ne suis pas très créative avec celle ci. Ca sera en soupe la plupart du temps, ou alors  en accompagnement d’un pavé de saumon. Et l’idée de pesto m’a traversé l’esprit avec les tagliatelles (à manger raîdement vu quelle chat aime jouer avec …). Ce pesto accompagne à merveille des pâtes mais peut aussi très bien donné un bon coup de pep’s à une viande blanche ou à une salade tomate/mozza.

Ingrédients : 1 bouquet d’oseille / 2 gousses d’ail / 30g d’amandes / 30g de parmesan / +/- 10 cl d’huile d’olive / sel & poivre

Nettoyer et égoutter l’oseille, enlever les grosses tiges. Mettre dans le mixeur tous les ingrédients en terminant par l’huile. Moduler le volume d’huile en fonction de vos préférences de texture. Saler et poivrer.

Elle espère que vos Pâques vous ont bien plu !

Elle espère que vos Pâques vous ont bien plu !

| Liebster award. La Normandie et moi, moi et la Normandie.

DSCF2371

Article narcissique en vue car j’ai été nominé par Laureen & Stéphanie. Je ne connaissais pas ces deux blogs, cela m’a permis de découvrir de nouvelles lectrices par la même occasion !

Rappel des règles : Écrire 11 choses sur soi / Répondre aux 11 questions de la personne qui nous a nommée / Taguer 11 autres blogs qu’on aime / Leur poser 11 autres questions / Mettre le lien vers leur blog dans notre article et enfin les informer sur leur page.

Je me suis posée la question de la manière de répondre à ces tags ayant déjà répondu à ce type de tag (il y a un petit moment ok). Du coup je me suis tournée vers la thématique de la Normandie. Pourquoi la Normandie ? Parce que j’y ai grandi et que j’y (re)vis actuellement. Cela me donne aussi l’occasion de publier quelques photos, qui n’aurait pas eu de places dans un autre article. Redécouverte d’une région est synonyme de mitraillage intensif !

Je vais aussi au lieu de nommer les blogs que j’aime (vous les avez en lien ici), je vais nommer les 11 dernières personnes qui m’ont rajouté dans leurs fils de lecture Hellocoton (vous êtes plus de 180 à ce jour – Merci !)

Les 11 choses sur moi :

  1. Je suis née à Rouen à la fin de l’été 1982.
  2. Je n’avais jamais vraiment les pieds dans le département de l’Eure avant l’année dernière.
  3. J’adore Heudreville et ses baignades rafraichissantes en fin de journée l’été.
  4. J’ai vécu au Havre une dizaine d’années.
  5. A 15 ans je détestais Etretat, parce qu’à chaque nouvelle visite de famille c’était le passage obligé.
  6. Un de mes restos préférés au Havre est un indien, le Maharaja.
  7. Le meilleur kebab sera définitivement celui du Bosphore, en face de la gare du Havre.
  8. Mon dealer préféré de cidre brut est caché du côté d’Yvetôt.
  9. Bernay, mes parents se sont mariés là bas.
  10. Je n’achète que du beurre demi- sel, jamais de doux. Sacrilège.
  11. Je n’ai aucun sang normand malgré mon chauvinisme normand.
IMG_4134

L’Eure à Heudreville

IMG_9788

Le port du Havre

Bernay

Bernay

IMG_7848

Baie de Seine. Le Havre

IMG_7836

Baie de Seine. Le Havre

DSCF2220

Rouen, près de l’abbaye St Ouen

Et maintenant les 11 questions de Laureen :
Comment as-tu choisi le nom de ton blog ? Mon blog parle essentiellement de nourriture d’où le gourmand, mais pas que d’où le "autres lubies"à la fin. Je n’arrive pas à me fixer sur un seul sujet.
Quelle est ton humeur du jour ? Fatiguée, après les 7h de marche de la veille. Les souliers sont complètement usés !
Quel est ton plus gros défaut ? C’est mon plus gros secret cela :) Je ne sais pas lequel répondre : impatiente, tête de mule, paresseuse bordélique … A vous de rayer la mention inutile !
Quel est ton menu idéal (entrée, plat, dessert et boisson) ? Le type de question auquel je ne sais pas répondre. Cela change suivant mes humeurs: les plats de fromages, les bonnes salades l’été ou sushis à gogo. Mais à la cantine quand je peux me faire oeufs mayo, bavette sauce au poivre & frite et avec un liégois au café, je suis  toute heureuse !
Quel est ton dernier achat ? Un fuji X20, ça faisait juste des mois que je tournais autour. Ca y est c’est fait !
Où aimerais tu vivre ? Dans une grande maison, pas loin d’un point d’eau (mais sans les moustiques…), d’un barbecue en dur et un hamac qui tue tout !
Quand as-tu pleuré pour la dernière fois ? La personne que vous avez demandé n’est pas disponible :)
Avec quelle personne célèbre (mort ou vif) voudrais-tu dîner ? Maggie Cheung. Elle a fait tellement de choses, sait en faire tout un tas d’autres que l’écouter doit être très enrichissant. Et en plus elle sait parler français !
Quelle est la première chose que tu fais en arrivant dans un nouveau pays? Prendre une photo…. et acheter un CD de musique locale.
Quelle est ta destination vacance rêvée ? Je ne sais pas me décider sur une destination. A aujourd’hui ? Retourner en Isalnde, Istanbul, la Norvège si je devais me limiter à l’Europe.
Tu préférerais avoir les bras en mousse ou les jambes en bois (!) ? Fan de Laspales ?

Et celles de les 11 de Stéphanie :
Quel arbre aimerais tu être? Rester en place c’est pas vraiment mon truc, mais si c’est une obligation, un cerisier car il y en avait un beau dans le jardin de mes parents.
Plutôt sucrée ou salée? salée, définitivement.
Qu’aimes tu faire pour prendre soin de toi?  Me faire masser.
Quel vêtement portes tu le plus souvent en ce moment? Un pull, un jean, je suis pas très fashion victime.
Le livre que tu as le plus aimé? Le journal d’Anne Frank
Le livre que tu lis en ce moment? Mon gras et moi, une Bd humoristique qui ne dit pas que des choses fausses !
Ta ville préférée? J’aime des villes pour pas mal de raison, pour les souvenirs, la famille ou les gens qui y sont. Alors en ce moment je dirais que j’ai au moins 3 villes en tête : Darnétal, Montivilliers, Paris.
En dehors de ton blog, quel est ton hobby? Aller boire un verre, sortir l’appareil photo, réserver une billet…
Si tu étais un enfant, aujourd’hui, quel jouet aimerais tu avoir? Je reprendrais la PS1 et CTR ou alors la colles’ des Sylvanians.
Quelle est ta principale qualité ? En général on me dit très souriante & qui va de l’avant. Je vais arrêter les fleurs maintenant !
Quel mot représente pour toi internet? Evasion & découverte, on y trouve de très jolies pépites. Mais un peu poubelle aussi, car on y trouve de tout et parfois du n’importe quoi…

Les 11 nominés qui devront répondre aux 11 questions :
Le blog de Natach Duhaut
Ugly or not
I love food
Barby, the other me
Meli Melo en cuisine
Bistro de Jenna
Chopin
Isa tout simplement
Emma mode
Lettres Parisiennes

Et une mention particulière à cette japonaise, qui nous fait l’honneur de parler des spécialités culinaires de son pays en français : Lilythelily

Les 11 questions en plus des 11 révélations :

500€ à dépenser dans les 24h, vous en faîtes quoi ?
La région ou le pays qui te parle le plus ?
Le rêve le plus fou actuellement en tête ?
Un blog récemment découvert et qui n’est pas encore dans votre blog roll ?
Un instagram à recommander ?
Ta ville de naissance ?
Une des recettes préférées du blog ?
Votre dernier achat-pulsion ?
Votre première association d’idée avec Madagascar ?
Votre dernier repas préparé ?
Votre dernier restaurant ? (et c’était bon ?)

Bonne semaine à tous !

IMG_4640

| Paris. The Broken Arm, la figue ne rattrapera pas le raisin.

the broken arm

J’ai découvert The Broken Arm via l’instagram de Bliss In the City, la photo de l’assiette est à tomber et les commentaires donnent tout autant envie. L’adresse n’a pas l’air d’avoir trop filée sur le net, je n’ai pas vue d’invasion de photos Instagram de cette adresse envahir mon flux. Pourtant de premier abords, ce restaurant a tout pour plaire. Il se situe du côté de Temple, un quartier qui a la côté, la décoration est ultra sympa et très tendance, le lieu fait restaurant et magasin de fringue (le tout est bien séparé je vous rassure). Alors, ce qui n’irait pas ? La disposition des tables où les clients sont tassés, le prix et un service débordé. Je vous décris la situation ?

On se retrouve où ?

Grande baie vitrée, décoration épurée et mobilier hype, petite terrasse, on s’adresse à des gens qui ont un peu de sous (surtout si vous vous égarezdu côté du magasin). Tout est très agréable pour la rétine.

Mais…

La salle est trop petite pour l’affluence d’un samedi midi. Il est 13h nous avons les derniers places, nous sommes 2 collées à 2 autres personnes et en plus coincées au fin fond de la salle. Une table se libère on espère pouvoir changer mais des clients arrivent déjà.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

The Broken Arm

La carte se renouvelle régulièrement et nous avions à la carte ce jour là : un velouté de cresson aux pestos d’amande, un burger à la queue de boeuf & chou rouge, ou un sandwich d’haddock au pain de seigle, une salade de daurade mariné à l’aneth & piment, une burratta à la truffe ou des planches des charcuteries. Les desserts sont au bar et reprennent les grands classiques (cheesecake & co) et on y trouvera aussi la carte des cafés et thés. Pensez bien qu’il a été dur de choisir et au final nous a été servi veloutés, la salade de daurade mariné et la buratta à la truffe. Côté gustatif, la barre est haute, la cuisine est parfaitement maîtrisée et très bien présentée. Je n’ai jamais mangé de buratta aussi bonnes & crémeuses, et le velouté était juste à tomber. J’aurai bien mangé l’assiette du voisin. Mes papilles en sont encore émues ! Par conte les gros mangeurs risquent de rester sur leur faim s’ils ne prennent qu’un plat.

IMG_6260.JPG

Aimable la dame de l’accueil ?

Un des points négatifs. Il y a du monde, le service est rapide mais un poil débordé et pas forcément avec le sourire. On nous fera comprendre de libérer la place dès les assiettes terminées. Dommage, cela ne nous a pas donné envie de revenir rapidement.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

La qualité se paie et la carte bleue peut faire un peu la tête : 7euros le velouté, 16,50euros la salade. Au vue de la qualité, cela peut se justifier, mais au vue de la quantité ?

D’autres avis sur la question : Diane Yoon (en anglais, mais les photos sont magnifiques), Lauralou, BB de la branche.

The Broken Arm
12, rue Perrée 75003 Paris
Métro : Temple

| Quand la Normandie retrouve ses racines scandinaves : quiche au saumon & camembert

DSCF2125

Cette idée de recette vient d’une tarte mangée il ya au moins un an si ce n’est pas deux chez Mamie Gateau. Je me rappelle de cette association camembert-aneth, association que je n’aurai pas testé de moi-même mais qui au final fonctionne très bien. J’ai acheté dimanche dernier de jolis bouquets d’herbes aromatiques : du persil, de la coriandre, du romarin et de l’aneth. Ca sentait bon dans la cuisine et j’ai eu envie de retrouver la saveur de l’aneth dans un plat. Alors pourquoi pas tenter de retrouver cette association ? La recette est simple avec des ingrédients que l’on trouve habituellement dans le placard. A vous de jouer !

DSCF2124

Ingrédients : 200g de farine / 75g de beurre demi-sel / 1/2 verre d’eau / un bouquet d’aneth / 150g de saumon (fumé ou non) / 50g de champignons de Paris / 20cl de crème semi-épaise / 1 poireau / 1/2 camembert / huile d’olive / sel & poivre.

Commencer par faire la pâte en mélangeant la farine, le beurre demi sel ainsi qu’une ou deux branches d’aneth ciselé. Ajouter l’eau, mélanger puis laisser reposer. Emincer champignon et poireau et faire revenir doucement. Mettre de côté en enlevant bien tout le liquide de sudation. Saler très peu voire pas du tout, surtout si le saumon est fumé. Mélanger ensuite le saumon, les champignons, le poireau, la crème, le demi-camembert coupé en petit morceau ainsi que l’aneth émincé (j’en ai mis pour ma part 4 branches, à vous de voir selon vos goûts). Ajouter trois oeufs.

Temps de cuisson environ 25mn aux alentours de 180 degrés.  Allonger la cuisson d’une quinzaine de minutes à 150 degrés. Laisser refroidir avant de servir.

DSCF2147

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 116 autres abonnés

%d bloggers like this: