|La malgachie dans ton assiette : boeuf & coco

DSCF6568

La cuisine malgache est assez simple dans ses dénominations, comparée à la cuisine française où l’on ne peut pas deviner le plat rien qu’au nom. Si on ne connait pas la choucroute, la sauce béarnaise ou encore la flammekueche, allez deviner par vous même les ingrédients essentiels de la recette ? A Mada(gascar), point de nom compliqué ou de fioritures, juste l’essentiel. Le plat contient du poulet et du riz, le plat s’appellera « poulet et riz ». Le ravitoto, plat national malgache signifie « feuilles de manioc pilées », il est assez simple de deviner le contenu !

J’avais acheter des haricots coco au marché dans l’objectif de le faire « à la manière » malgache : avec du porc, du riz et un peu de piment. Dimanche, repas impromptu, je cherche une façon de le préparer. Je le voulais avec aussi avec un peu de lait de coco, et avoir la possibilité de rajouter du basilic (ingrédient point malgache mais des feuilles qui demandaient à être cuisinées rapidement). Je suis tombée sur ce site malgache et la recette de boeuf et haricots rouges. Je m’en suis inspirée pour finalement faire ce plat (que l’on nommera du coup Boeuf & Coco). J’ai fait le blasphème de ne pas cuisiner du riz, mais si vous voulez ajouter du riz pour « malgachiser au max » votre plat, cuisiner le sans sel et pas trop d’eau.

Ingrédients : 3 steaks hachés / 1 oignon / 1 gousse d’ail / 2cc d’épices colombo / 5 poignées d’haricot coco non épluchés / 1 aubergine / 3 champignons / 1 belle aubergine / 1 boite de conserve de lait de coco / 1 boite de conserve de tomates concassées / 1 bouquet de basilic / huile d’olive / sel & poivre.

Décortiquer les haricots coco et les faire cuire dans l’eau bouillante sans sel pendant une bonne vingtaine de minute. Faire revenir l’oignon avec les épices et l’ail, puis ajouter la viande. Saler, poivrer. Laisser revenir quelques minutes. Ajouter un bol d’eau puis y ajouter l’aubergine coupée en morceaux, les champignons aussi en morceaux, les tomates concassées. Laisser mijoter un petit quart d’heure. Ajouter ensuite la lait de coco et les haricots coco et les laisser 5 petites minutes de cuisson. Rectifier ensuite l’assaisonnement et servir bien chaud avec du piment sur le coté pour les papilles aventurières.

| Sicile. Le marché aux poissons de Catane

Début juin je suis allée faire un saut en Sicile, voir ce qu’il se passe là bas. J’avais choisi d’attérir à Catane étant donné que je voulais absolument faire une randonnée sur l’Etna. A mon premier jour sur place, j’ai été extrèmement surprise. J’imaginais une Sicile vivante, avec des mamas se parlant aux balcons, des gens discutant à tous les coins de rue, des couleurs sur toutes les fenêtres. Ce que j’ai découvert à mes premiers heures siciliennes étaient complètement différent : des rues désertes et pas forcément rassurantes pour quelques unes. J’arrive à mon Airbnb (que je recommande chaudement si vous êtes de passage) et on m’explique : « aujourd’hui c’est le jour national ». Tout s’explique , dès le lendemain, les rues se sont remplies, Catane a gagné en vitalité et chaleur.

Mon coup de coeur à Catane fut le marché au poisson, où tous les matins se réunissent pêcheurs et acheteurs et préparent devant nos yeux le poisson fraichement péché. On ne retrouve pas que cela, on y trouve aussi du fromage, des légumes, des fruits.  Un présentateur connu y préparait une émission culinaire.

Ce marché est reconnu comme un des plus traditionnels de Sicile. On y parle pas l’anglais, vous n’y entendrez que des accents latins ! Du coup malgré plusieurs tentatives, impossible de savoir comment sont cuisinés les montagnes d’escargots vendues au marché ! Je ne suis pas repartie du marché avec du poisson mais avec une montagne de citrons à ramener dans mes bagages !

IMG_9339 IMG_9350 IMG_9352 IMG_9362 IMG_9364 IMG_9367 IMG_9369 IMG_9373 IMG_9375 IMG_9390 IMG_9395 IMG_9411 IMG_9420

| Bento. Aubergine au Miso

IMG_7721La première fois que j’ai connu les aubergines au miso, c’était chez Onigiriya et j’avais adoré. J’avais cherché une recette sur le net mais c’est après quelques essais que j’ai approché une recette qui dépote. Cela se mange sans faim, version tapas avec un saké, ou alors accompagné de riz blanc pour en faire le bento qui change (et faire rêver vos collègues qui ramènent quotidiennement des pâtes surgelés). Le plus compliqué dans la recette est de trouver ce miso, et à un prix acceptable…

Ingrédient :  1 aubergine / 2 ou 3 cl de mirin / 1 jus de citron vert / 170g de miso / 1cc sucre / 3cm de gingembre / 1 cs sauce soja  et  pour accompagner : ciboulette / crevettes cuites à la vapeur / riz blanc.

Préchauffer le four à 180 degrés. Faire chauffer sur feu doux le sel et le sucre dans le mirin. Ajouter le miso rouge, le jus de citron et le gingembre rapé. Mélanger jusqu’à obtention d’une préparation épaisse. Retirer du feu, incorporer la sauce soja et laisser refroidir. Couper l’aubergine en tranches épaisses, puis les badigeonner de sauce au miso. Etaler le tout sur une plaque sur une feuille de cuisson. Les laisser cuire une bonne vingtaine de minutes puis terminer la cuisson en les grillant cinq minutes.

| Normandie. Les Jardins suspendus du Havre

Les jardins suspendus est un site récent au Havre. Il a été inauguré en 2008 et ce n’est que cette année que j’ai pû le visiter.

Ancienne base militaire désaffectée, le fort de Sainte-Adresse est racheté par la Ville du Havre qui décide de réhabiliter les lieux en 2005. Pour ceux qui ne connaissent pas la région havraise, Saint Adresse surplombe la baie de Seine et offre un beau point de vue sur la mer, le port et la ville.

Pour la petite histoire, Le fort de Sainte-Adresse fut construit en 1854-1858, durant le Second Empire, selon le modèle de l’architecture militaire héritée de Vauban. Il sert d’abord de cantonnement aux bataillons d’artilleurs à pied ; au xxe siècle, il est occupé par la gendarmerie et la garde républicaine. En 1963, le 74e régiment d’infanterie le reprend. La base militaire est désaffectée en 1979.

Après son rachat et trois années de travaux, les Jardins Suspendus ouvrent au public. On retrouve les enceintes et les portes de l’ancien fort, puis à l’intérieur ont été aménagé des jardins et des serres. La promenade haute (sur les enceintes) permet de découvrir les quatre jardins paysagers, qui évoquent la flore d’Amérique du Nord, d’Asie Orientale ou des terres australes, tandis que le dernier jardin rend hommage aux explorateurs contemporains. Les serres se trouvent dans ce jardin. On y retrouve des plantes parfumées ou aromatiques, végétaux de tous les pays, orchidées, bégonias, succulentes, plantes carnivores…

Voici un aperçu de ces jardins, ces photos ne montrent qu’une partie infime des jardins.

Adresse : Rue du Fort, 76620 Le Havre
Entrée libre sauf les serres (1 euros)

La vue sur la baie de Seine et les jardins sur les hauteurs :

DSCF6032DSCF6047DSCF6048

Les serres :

DSCF6041 DSCF6044 DSCF6055 DSCF6057 DSCF6065 DSCF6070 DSCF6071 DSCF6078 DSCF6081 DSCF6084 DSCF6093DSCF6089

| Repas du dimanche. Boeuf rôti mariné au romarin

DSCF6074

Aujourd’hui on va parler repas du dimanche, notre repas de ce dimanche. Notre week end a été très calme et comme nous n’avions pour un fois pas de visite ou pas de balade envie, nous nous sommes programmés un ménage du printemps. le type de ménage dont on sait quand on commence mais jamais quand on fini. Un placard, un deuxième, du tri,  serpillère, aspirateur et on recommence. Le chat est catastrophé tout sens dessus dessous, on a touché à la litière et aux gamelles. Il ne peut pas dormir tranquillement tout le long du week end. L’appartement n’en fini plus et nous n’avons toujours pas terminé. Cinquante mètres carrés n’ont jamais été aussi grand !

Nous n’avons rien faut dimanche matin, pour cause :

  1. De flemme aigüe, c’est dimanche matin quand même.
  2. De grand vide grenier à deux pas de la maison, on a mis deux heures à en faire le tour
  3. Préparation d’un repas digne d’un dimanche à la maison. Tradition oblige, le dimanche midi à la maison, c’est soit le brunch à tendance anglo-saxonne soit le repas du dimanche comme il se doit.

Ce dimanche ce sera donc le repos, point de brunch et point de marché ce dimanche, le poulet vivra ce week end. Ce midi nous avons mangé de la viande de boeuf mariné au romarin avec un peu de pomme de terre et de courgette. Du simple au final, mais du bon !

Ingrédients : 200g de viande de boeuf / 1 branche de romarin / 1 courgette / 2 pommes de terre / gros sel / poivre / huile d’olive.

Faites mariner autant que faire se peut la viande coupée grossièrement avec le romarin, deux cuillères de gros sel et de l’huile d’olive. J’ai pu faire reposer trois heures, le romarin s’est très bien senti. préchauffer le four à 200 degré. Couper en petit morceau les deux pommes de terre, la courgette en rondelle. Mettre la viande et les légumes dans un plat, remuant un peu le tout pour que l’huile aille sur les légumes (sinon rajouter un filet d’huile d’olive). Un petite trentaine de minute au four, en remuant de temps à autres. Bon ap’ et bonne fin de dimanche !

 

 

| Paris. Exposition Kati Horna & Oscar Muñoz au Jeu de Paume

DSCF0176

| Paris. Le brunch de la rentrée : Chez Tantine

Ce dimanche, vous ne bruncherez pas du côté du canal Saint Martin mais vous vous perdrez dans le 17ème pour tester Chez Tantine. Brunch testé déjà deux fois alors que j’ai une liste à n’en plus finir d’adresses à faire. Ici on prône le home made : on s’y sent comme à la maison et tout est fait maison !

On se retrouve où ?

On se retrouve dans le 17ème près de Pereire.  La décor est faite entièrement de récupération, vieux meubles… Elle est complètement dans l’air du moment, refaire du neuf avec du vieux. vous y retrouverez peut être vous aussi des mêmes meubles que vos aïeux ont déjà eu ? La vaisselle est de la même époque que celle des meubles.

Mais Chez Tantine, c’est aussi des ateliers tricot, des ateliers pour les enfants, et un coin épicerie. Me dis pas que tu y trouveras pas ton bonheur, hein ?

IMG_6907 IMG_6906

On a droit à quoi dans l’assiette ?

Chez tantine, on petit déjeune et on y boit du thé la semaine, on y brunche le week end. Pour le brunch chacun sa formule, du petit appétit au plus gros. Forcément je me classe dans les plus gros appétits, je commande donc : une boisson chaude, une froide, un œuf (cuisson à choisir – les mouillettes sont servies avec l’œuf à la coque), une part de tarte salée et une sucrée, un yaourt, du pain pour accompagner les pots de confitures. Quasiment tout est fait maison. Si c’est pas fait ici cela provient de petites échoppes, comme une partie des confitures.

Je suis plus que fan du crémeux de leur yaourt, la confiture ananas/vanille est une tuerie tout comme la terrine tomate/cabillaud (et je ne suis pas une grande amatrice de poisson!). J’aime aussi la cafetière à piston. Quant aux tartes salées et sucrées, chaque week end apporte une nouvelle carte. J’ai testé deux fois le brunch, les assiettes ont été validées. Les portions en caleront plus d’un, mais un peu plus de pain et de confiture ne serait pas de refus. C’est aussi un peu dommage qu’il n’y ait pas de cappuccino à la carte.

DSCF0196IMG_6911 DSCF0199DSCF0195

Aimable la dame de l’accueil ?

L’accueil est très agréable, souriant. L’attente n’est pas longue pour un sou. Chez Tantine c’est comme à la maison !

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

Le brunch « complet » coûte sauf erreur de ma part 22 euros. On a vu pire non ?
Réservation conseillée.

D’autres avis sur la question : La Dénicheuse,  Voyage Autour de Ma Cuisine, Feuille de Choux.

Chez Tantine
51 rue Laugier 75 017 Paris
Métro : Pereire / Ternes

| La soupe froide revisitée de Tortore : du lait fermenté, une banane et des amandes

IMG_7429.JPG

Cette année pas de vacances mais j’ai l’opportunité de pouvoir travailler de chez moi. Du coup je me suis lancée dans le test de recettes dont je suis à peu près sûre que Monsieur n’aimerait pas.

J’avais mis de côté la recette de soupe froide de Tortore (j’avais déjà testé son tartare de boeuf, souvenez vous) : des graines, des herbes aromatiques, du lait fermenté. C’est simple et rapide, il suffit de faire cuire les graines un peu à l’avance pour que cela ne réchauffe pas la soupe. La recette initiale de Tortore était faite à base de petit épeautre, d’un mélange de persil, basilic violet, aneth et de céleri branche. De mon côté, j’ai mélangé du boulgour et du kacha (avec un peu plus de boulgour que de kacha), et un mélange d’herbes composé de basilic, aneth, coriandre. Aucun changement pour le reste des ingrédients : citron, huile d’olive, sel et poivre et du lait fermenté. Je ne vous ferai pas part d’une photo, c’était bon mais la présentation n’était pas aussi belle que celle de Tortore.

Il me restait un peu de mélange, j’avais bien un petit creux, et c’était presque l’heure du goûter. Je me suis donc lancée dans une version sucrée de la soupe froide. On garde le mélanger de boulgour et de kacha, le jus de citron et le lait fermenté. J’y ai rajouté une banane coupée en rondelle, des amandes effilées, un peu de pistache et un filet de sirop d’érable. Une recette tout aussi simple que la version salée mais qui a autant ravi mon estomac !

| Paris. Un dimanche aux Solidays

IMG_5429

Tous les ans depuis 2008 je me rends aux Solidays chaque dernier week end de juin. J’en suis toujours ressortie ravie, que ce soit pour l’organisation que pour la programmation.

Normalement j’achète le pass trois jours mais cette année même en étant connectée pile à l’heure du début de la vente, les pass les moins chers étaient déjà vendus. A 14h même pas une. Site planté – as usual je dirais-. Impossible  d’avoir accès à quoi que ce soit. Chaque année c’est la même depuis la mise en place de la vente des pass à différents prix : de 39euros jusqu’à 89euros.  A part se faire un joli benef si on souhaite revendre les places et foutre un joli bordel sur le site, je n’y vois aucun intérêt. Du coup à 14h02 je me retrouve avec que les pass les plus chers. Je décide de ne pas acheter et d’attendre la programmation avant de me décider. Les premiers noms qui tombent sont ceux déjà vu des années précédentes. Payer 90 euros pour revoir les mêmes groupes – même si ceux sont de belles têtes d’affiche -,  me donne envie de regarder d’autres programmations. C’est décider, cette année ce ne sera donc pas Solidays mais Rock en Seine en août ! C’est parti pour Flume, Joey Badass, Airbourne, Arctic Monkeys, Lana Del Rey, Queens Of The Stone Age, Portishead, The Prodigy, Jake Bugg, Warpaint et tout plein d’autres !

Puis le temps passent, les noms tombent du côté de la programmation des Solidays. Et que l’affiche donne de plus en plus envie… Début juin, achat du billet pour le dimanche. Une seule journée mais au final vu le temps pluvieux ce n’était pas trop grave. La chance fut parmi nous, un peu de pluie au début, soleil ensuite. Et une chouette journée au programme : Christine and the Queens (groupe électro-pop français – son dernier album : Chair humaine), Girls In Hawaii (groupe indie pop belge – leur dernier album : Everest ), Metronomy (groupe électro-pop anglais – leur dernier album : Love Letters) , et un peu de Woodkid et de Femmes. Des concerts plutôt chouettes, mon préféré restera celui de Christine and the Queens grâce à une chanteuse dynamique. A little piece m’a appris son passé théâtrale et de danseuse, cela se ressent énormément lors de sa prestation. J’aime beaucoup la place qu’elle laisse à la danse et aux danseurs.  Vous trouverez une petite vidéo de son passage ici.

L’année prochaine, je compte bien retourner aux Solidays…. si j’arrive à avoir une place !

 En photo :  Christine and the Queens 1-4, Girls In Hawaii 5-7, Metronomy 8-12

Prochain article concert : les concerts gratuits de la ville de Rouen avec Skip In The Use & Texas !

IMG_5422 IMG_5485 IMG_5486 IMG_5509 IMG_5553 IMG_5589 IMG_5609 IMG_5678 IMG_5688 IMG_5689 IMG_5707

| Chaleur dehors, fraicheur dans les assiettes.

salade1

L’été  c’est le retour en force des salades pour un retour tout en légèreté dans le pantalon. J’ai arrêté la cantine et est recommencée à ramener mes gamelles (bientôt le retour du bento dans la place !!), exit les assiettes remplies de frites et de mayonnaise !

Quand je prépare ma gamelle, je fais au plus rapide. Car oui s’il est toujours plus pratique de la préparer la veille, je préfère la faire le matin entre le réchauffage du café, la douche, le ramassage express de la chemise et le câlin du chat. ET arriver à l’heure. So izy. Alors ces gamelles seront quasiment toujours végétariennes, pour éviter d’avoir à surveiller la cuisson. Le quinoa, ça cuit tout seul et c’est pile le temps d’un douche. Le matin chaque matin compte. Une minute sauvée, c’est une minute de sommeil supplémentaire, et je ne le refuse jamais.  Au milieu du de l’eau et entre deux grain de riz, un oeuf pourra s’y perdre. J’aime en ce moment rajouter dans mes salades des tomates cerise, du concombre et tout un tas d’herbes. En ce moment je dois finir un énorme paquet de ciboulette du marché. Pour la sauce, ça sera un jus de citron, de l’huile d’olive, du balsamique ou encore de la sauce soja. On mélange un ou deux ingrédients. Vite on est en retard, on ferme la gamelle, le bus passe dans deux minutes !

Voici ce que vous pourrez trouver dans mon sac si vous me rencontrer avant midi :

- Salade de quinoa tricolore avec concombre, échalote émincée, tomates cerises, aneth accompagné d’une boite de maquereau au vin blanc de la Belle Iloise. Sauce soja & jus de citron vert.

- Salade de riz thaï, concombre, tomate. Sauce soja & jus de citron.

- Salade de retour de japonais à emporter (ou comment manger « comme des sushis » sans avoir à galérer à les faire): riz vinaigré, concombre, algues nori coupées en morceau, gingembre émincée. Sauce soja & wasabi.

- Salade de boulgour, radis, concombre, tomate, menthe, ciboulette. Sauce huile d’olive et jus de citron

Je suis preneuse de toute suggestion de salade, quelles sont vos recettes préférées ?

SALADE2

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 135 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :