| Histoire d’un bracage aux Frères Tangs

C’est l’histoire d’une retour à Paris et du passage obligatoire aux frères Tangs après un mois de sevrage forcé (oui ma vie est dure). Première (voire peut être deuxième mais on vous l’avouera jamais officiellement ^^) heure, le débarquement programmé eu lieu. Nous avons pris un peu dans tous les rayons, au cas où la liaison Paris-Normandie soit coupée dans les 6 prochains mois à venir. Je suis devenue la première succursale des Frères Tangs en Normandie.

FRERETANG

Dans tout ce joli tas vous y trouverez en bas à gauche des nems chua et des liserons d’eau. J’ai découvert les liserons d’eau dans un de ces bui-bui du 13me, dans sa forme sautée à l’ail. Depuis j’ai bien du mal à ne pas en prendre quand je suis de passage dans le chinatown.

Liserons

Je n’avais jamais goûté les nems chua ni jamais vu dans un de ces restaurants du 13me, j’en avais juste entendu parlé sur le blog de Piment Oiseau, je les avais repéré dans le fameux magasin mais je n’avais jamais osé goûté. Le nem chua est une spécialité vietnamienne. C’est une préparation à base de porc fermenté et on trouve souvent de l’ail et du piment (plutôt fort le piment!) accompagnant le petit paquet. Au Vietnam il est souvent mangé cru (j’ai lu qu’on le mange en apéritif) mais en Europe, pour des problèmes de normes sanitaires, il est conseillé de le manger cuit. A savoir vraiment pourquoi je ne le sais pas.

nem chua

De ces deux ingrédients va naître la recette ci dessous, inspirée très fortement de celles des liserons d’eau sautés. J’ai rajouté un peu de nouilles « coréennes » (cachés sous la pâte pour wontons sur la première photo) pour que ce plat cale une personne, la moitié des liserons d’eau ayant déjà été engloutie !

Ingrédients : 4 nems chua / une poignée de liserons d’eau / nouilles de coréenne / huile d’olive / 2cs sauce soja / 1 gousse d’aïl / 1 ou 2 verres d’eau / graines de sésame.

Commencer par faire cuire les nems chua à la poêle sans rajouter de matière grasse à feu doux. Il faut compter une quinzaine de minutes de cuisson en alternant les faces. En parrallèle couper les liserons d’eau puis les nettoyer. Emincer l’ail, faire bouillir de l’eau puis y faire cuire pendant 5 minutes les nouilles. Cinq minutes avant la fin des cuissons des nems chua, commencer par faire sauter les liserons d’eau avec l’aïl. Au bout de deux minutes rajouter l’eau et la sauce soja. Faire cuire 3 minutes. La cuisson des liserons ne doivent pas dépasser 5 minutes. Servir le tout dans un bol avec le bouillon fait d’eau, de sauce soja & ail.

nem chua et liserons

Advertisements

13 Commentaires

  1. Honte à moi je n’y suis jamais allé ! Il faut dire que c’est à l’opposé de chez oi. mais quand je vois ton panier je suis prête à traverser Paris !

    • Une de mes soeurs habite de ton côté, quand elle y va, elle sort le grand sac à dos et dévalise pour rentabiliser l’AR. Après tu peux tjs coupler la sortie avec un stop dans un restau pas cher du 13me (as tu testé le fameux pho 14?)

  2. La première photo m’a fait rire, parce que j’en ramène à peu près autant à chaque fois que je vais chez Tang (et pourtant il y en a un pas loin de chez moi) !

  3. Pingback: | Paris. Sans stress ! [ Bonnes adresses japonaises inside ] | Balades gourmandes et autres lubies


Un avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s