| Paresse aux fourneaux . Le bouillon du pho.

J’ai testé l’hiver dernier la fabrication d’un bouillon pho de volaille de A à Z en suivant la recette du blog Marlyzen. La recette a de quoi séduire mais demande une journée en cuisine, la cuisson de la volaille en plusieurs étapes prenant plusieurs heures.  L’envie de manger un pho me prenant régulièrement, n’ayant pas forcément envie de rester la journée devant les fourneaux et n’habitant pas (plus) à coté d’un quartier chinois, je me suis mis en quête de retrouver le goût du pho avec une recette requérant un minimum de temps.

Ingrédients pour un bouillon pho express : un carré de bouillon (idéalement celui prévu pour le pho, sinon je prends le plus souvent un bouillon de volaille),  75cl d’eau, du gingembre (en fonction de vos goûts, j’y mets en général un morceau de plusieurs centimètre ), de la coriandre en grain ou à défaut moulue (deux à trois cuillères à soupe), deux étoiles de badiane, un quart de cuillère à soupe de cannelle, un demi oignon, un ou deux clous de girofle.

Pour se rapprocher du bouillon du pho traditionnel, et au vu de tout ce que j’ai pu voir sur le net, l’étape primordiale est celle de l’oignon. Il faudra le faire revenir à sec. Cela aide à obtenir la couleur et le goût du bouillon d’un pho, bien plus que le mélange d’épice.

Quand celui-ci aura bruni, ajouter les épices et les faire revenir 30 secondes maximum (toujours à sec). Mettre le tout dans un filtre à café (ou un gaze), le fermer pour le remettre dans la casserole avec l’eau et le bouillon. Mettre à ébullition puis laisser sur feu moyen une dizaine de minute. Le bouillon est prêt!

Ensuite à votre imagination pour constituer la soupe, soit une version traditionelle avec nouilles de riz, haricots mungo et autres herbes aromatiques asiatiques ou alors des versions un peu plus fantaisistes comme ce pho ci-dessous aux boulettes de porc aux quatre épices & basilic. Il est aussi très simple de twister des restes dans un pho avec un reste de viande et quelques herbes aromatiques.

| Louviers. Au comptoir du Jap’

IMG_9654Il n’y a évidemment pas qu’à Paris où je profite des restaus. En pleine (re)découverte de la région Seine/Eure, je découvre entre autre la ville de Louviers. Je n’avais jamais vraiment pris le temps de visiter cette ville. Je l’avais traversé une ou deux fois pour remonter en Seine-Maritime, mais sans envie réelle de m’y arrêter.

Ayant déménagé à quelques kilomètres de là, et ne voulant pas sortir que sur Rouen (regorgeant de chouettes adresses, mais les bouchons et la difficulté de se garer ralentissent mes ardeurs), j’ai commencé à m’intéresser à cette ville. Elle n’est pas très grande (même pas 20 000 habitants), avec un centre-ville historique (avec de jolis canaux), pas mal de petites boutiques (pour une ville de cette taille on entend, on ne va pas comparer Paris à Louviers), et quelques restaurants qui se démarqueraient (d’après notre ami universel tripadvisor ).

L’adresse présentée a été testé il y a quelques mois déjà, en juin pour tout vous dire. A la base, nous voulions tester le sushis à volonté de Louviers mais forcément il était exceptionnellement fermé CE jour-ci. J’ai un abonnement aux fermetures exceptionnelles, ça en devient presque une de mes caractéristiques (louées par mon entourage, of course). Mais ce n’est jamais un excuse pour retourner à la maison, il faut toujours préparer un plan B. Il existe une deuxième adresse japonaise sur Louviers, bien noté mais pas à volonté (devoir choisir et se restreindre, dur quand on a plus l’habitude !). Ce restaurant a été une chouette découverte, un peu plus cher certes mais avec des sushis/makis originaux et de bonne qualité.

On se retrouve où ?

Dans le centre ville de Louviers. La décoration n’est pas celle d’un japonais, mais d’un restaurant branché : tables noires, simili pierre sur les murs, décoration florale, verre à vin, baguettes en métal… Il y aussi une terrasse à l’arrière. J’ai beaucoup aimé.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

IMG_9655

On ne va pas jouer le suspense, des makis, sushis, sashimis. On retrouve les standards au saumon, avocat… et quelques uns de ces standards twistées (saumon ou crevette épicées), certains sont fais avec un « habit de soja » au lieu de l’algue nori et même des sushis aux fruits ou avec de l’anguille. A la carte aussi les fameuses brochettes, tatakis ou salades japonisantes. Le tout est de très bonne qualité,  les ingrédients frais. Les desserts changent vraiment des autres japonais : tiramisu au thé matcha, mochi glacé… L’autre petit touche sympa, la branche de menthe dans la carafe d’eau. Pour résumer, impossible de ne pas se régaler.

IMG_9661

Aimable la dame de l’accueil ?

L’accueil est prévenant, pas du tout oppressant mais nous ne laissant pas non plus attendre entre deux plats.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

Un poil plus cher, mais il est vrai aussi que j’ai plus l’habitude des formules à volonté, ce qui fausse je pense mon jugement. Pour vous faire un avis, vous trouverez la carte avec les prix ici, les menus commençant à partir de 13e. A mon sens une assiette qui vaut son tarif dans tous les cas.

Au comptoir du Jap’
17 Rue du Matrey 27400 Louviers
Tel : 02 32 50 81 05
Ouvert du mardi au dimanche (midi & soir)

| 2015. Echappées Parisiennes

Follow my blog with Bloglovin

DSCF3423

Cette année point de récapitulatif des 5 meilleures adresses ou des 5 meilleures recettes de 2015, la fréquence de publication n’étant pas assez élevée cette année. L’année 2016 sera une année chargée pour nous, et dès le début de l’année. Le temps passé sur le blog risque de ne pas augmenter, même si évidemment je passe toujours autant de temps à cuisiner et à tester quelques adresses (en Normandie ou à Paris). Je suis montée plusieurs fois sur Paris ces trois derniers mois, j’y ai pû tester des adresses très tendances, ainsi que revenir à des endroits qui m’avaient déjà beaucoup plu ! Sur ma liste des adresses à tester pour une prochaine visite, Dersou dont le succès ne se dément pas, Trois fois plus de piment, un restaurant de pâtes chinoises dans la Marais, IDA, restaurant italien près de Montparnasse ou encore le coffeshop Mûre, près de du passage des Panoramas. Rien que ça !

[ Cafés Parisiens ]

Ob-La-Di
54 rue de Saintonge, 75003 Paris.
Ouverture du lundi au samedi de 8h à 18h, et le dimanche de 9h à 18h.
Qui n’a pas vu (au moins 1000 fois) la photo de leur granola sur Instagram ? J’ai complètement succombé à ce monde d’image et quand je suis montée sur Paris un jour en semaine, je me suis promise d’aller goûter le fameux granola. L’endroit est petit, mais un mercredi à 11h il n’y a personne. La déco est super chouette, la vaisselle aussi (je me suis même achetée ces mêmes assiettes !), le service suit et le granola est effectivement à tomber. J’ai aussi goûté leur tartines à l’avocat, plat qui est au menu de tous les bistrot un temps soit peu bobo. L’assaisonnement est fait à partir d’une sauce chimichurri, sauce sud américaine. Cela donne une originalité et un bon goût de « reviens-y ». Le défaut, le même quand dans ce type d’adresse, reste le prix. 9€ le granola, même très bon, c’est trop cher. Le prix du petit déjeuner coûte aussi cher qu’un menu déjeuner. Vraiment dommage.

La Grande Mosquée de Paris (Salon de thé)
39 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris.
Ouvert 7 jours sur 7 de 12h00 à minuit.
Cette adresse n’est pas une découverte, mais il est toujours agréable de d’y poser pour un thé à la menthe et déguster une pâtisserie orientale … avant que les oiseaux ne nous le pique. Deux euros le thé, la même pour une pâtisserie, vous ne vous ruinerez pas. Le service est par contre parfois un peu long.

Les petits plats de Marc
6 rue de l‘arbalète, 75005 Paris.
Ouverture du mardi au samedi de à partir de 9h et le dimanche de 9h à 17h.
Je m’y suis posée entre deux rdv, mon arrêt fût assez bref. Mais j’ai tout de même pû gouter leur chocolat chaud, un oeuf brouillé et une part de cheesecake. Tout est fait maison, j’ai apprécié le tout, même si le cheesecake est un poil lourd. L’accueil est chaleureux, un peu comme à la maison. J’étais arrivée tôt, j’avais toute la salle pour moi. Il y a donc eu aucune lenteur de service ! Les prix sont ceux pratiqués partout, aucune surprise. Un salon de thé sympa pour une pause ou un brunch !

HollyBelly
19 rue Lucien Sampaix75010 Paris
Ouvert tous les jours sauf le mercredi
Cela faisait un petit moment que je voulais tester cette adresse, j’ai pû avoir une place rapidement en semaine en fin de matinée. Décoration aux influences australiennes avec tables en bois, briques apparentes et carrelage de ciment. Tout pour plaire ! Dans l’assiette ce jour là, les pancakes « fried eggs, crispy bacon, bourbon butter & Maple syrup », déjà très réputés dans le monde du brunch parisien, m’ont vraiment plu. Je n’aurai pas forcément mélangé dans le même plat sirop d’érable & bacon, mais l’association est une vrai réussite. Le chocolat chaud a été testé, il est bon mais ne se dénote pas autant que les pancakes.

DSCF3421

[ Restaurants Parisiens ]

Les Saisons
52 rue Lamartine 75009 Paris
Ouvert du mardi au samedi.
Adresse de bistronomie vers Cadet. Quand une virée sur Paris est prévue, il y a toujours l’étape restaurant. Le dilemme est toujours le même, aller à ceux qui nous avaient beaucoup plu ou tester un nouveau qui a l’air  tout autant « vachement bon » ? Celui ci a déjà été testé plusieurs fois et j’en ressors toujours ravie. J’ai regoûté cette soupe au panais qui m’avait tant plu, elle me plait toujours autant ! Le service est toujours aux petits soins et la réduction sur la fourchette aussi. Que demander de plus ?

S0014001 S0953518

Sapori Siciliani
113, rue Louis Rouquier 92300 Levallois-Perret
Ouvert du lundi au dimanche

Ce n’est pas la première fois que je mange à cette adresse, mais je ne suis jamais déçue ! Sapori Siciliani est une très bonne adresse de cuisine sicilienne. Tous les produits viennent d’Italie et sont préparées à la perfection. Très bon plats de pâtes, de viande ou encore de poisson. La cuisson du thon est juste parfaite. Aucune pizza. J’y retournerai encore … et encore !

Lao Lane Xang II
102, avenue d’Ivry 75013 Paris
Ouvert du jeudi soir au mardi.

Encore une adresse déjà mille fois testée et comme pour le précédent j’y retournerai encore … et encore ! On y trouve toute une liste de plats qui me font saliver. Lequel choisir ? Des liserons d’eau ? Une soupe thaï  coco ? Saucisses citronnelle ? Le choix est dur ! Un petit bémol pour le service, un peu débordé.

Big Fernand (en livraison)
22 Bis Rue Paul Vaillant Couturier, 92300 Levallois-Perret
Il est épatant de voir comment Big Fernand se propage dans tout Paris voire même au delà. Je scrute les nouvelles adresses et attends avec impatience une prochaine en Normandie. J’avais testé cette adresse, quand il n’y avait encore qu’un seul restaurant. Leur burger « classique » à la raclette est toujours aussi bon et leurs frites toujours aussi croustillantes. C’est vraiment chouette de pouvoir se faire livrer et de ne plus avoir à attendre dehors le temps de préparation de la commande.

My Pumpui
11 Rue Louise Michel92300 Levallois-Perret
Ouvert le soir du lundi au samedi

j’avais envie de plats thaï pour m’accompagner lors de mon retour en train mais pas forcément de faire un aller retour jusqu’au 13me pour prendre chez Lao Lane Xang. J’ai donc commandé au plus proche dans un restaurant qui est plutôt bien noté sur le net. J’ai bien aimé ce que j’ai mangé (des classiques, pad thaï, riz gluant à la mangue) mais cela ne détrônera pas mes favoris du 13me, meilleurs à mon goût et moins cher.

Season
1 rue Dupuis Paris, 75003
Ouvert tous les jours
C’est une adresse très instragrammée, et c’est en bonne victime d’IG, j’ai voulu essayer. J’ai adoré la déco scandinave, un vrai plaisir pour les yeux, tout comme la présentation des assiettes. Nous avons goûté des tartines d’avocat (oui encore, mais cette fois ci avec du gommais, curry & moutarde), tartine d’oeuf & champignons ainsi que des brochettes de kefta & chips de patate douce. La cuisine est sans gluten, le tout est très bon, mais les assiettes sont assez peu remplies pour une appétit normal (à vous de juger par la photo). Le granola lui, par contre, est énorme, vous serez rassasié pour trois jours. Un gros bémol, le prix (plus de 15€ le plat), beaucoup trop élevé, et un service, qui manque un peu de prévenance.

IMG_0884 - copie

 

| Une histoire de basmati et citronelle pour un dimanche midi

IMG_1267 - copie

Ceci n’est pas un bug mais bien une recette ! Hé oui deux mois après je reviens avec une recette simple à réaliser, qui conviendra aux paresseux ou aux pressés, mais qui n’en peuvent plus des steak & coquillettes aux beurre. Cette recette a été fait pour 4, un dimanche midi où la route devait être reprise pas trop tard. A la maison, nous avons toujours du riz, du basmati ou du Cambodge quand on arrive à en retrouver. A partir de là toutes les combinaisons sont possibles. Ce midi là j’ai eu envie d’un plat à connotation asiatique, qui finalement nous amènera dans le sud est du continent.

Ingrédients (pour 4 personnes) : 4 portions de riz / 5 saucisses à la citronelle / 3 carottes / 2 pak choy / 2 ciboules / 1 cm de gingembre / Sauce pour nems (environ 10cl)

Faire du riz blanc pour 4 personnes, pas trop mouillé. Préparer la poêlée en coupant en rondelle les saucisses, en éminçant la ciboulette et le gingembre, pour les courageux une julienne de carottes (sinon ton petit mixeur rappeur sera ton ami), et en coupant grossièrement le pak choy.  Faire revenir la ciboule, le gingembre puis y ajouter les rondelles de saucisses. Laisser cuire quelques minutes en couvrant le tout. Y ajouter les carottes et le pak choy ainsi que la sauce nem, laisser cuire le tout mais les légumes doivent rester croquer. Quand la poêlée est prête, mélanger le tout avec le riz, rectifier l’assaisonnement. Servir chaud !

| Un saut de puce en Chine, le Pak choy sauté à l’ail

IMG_8671

Le liseron d’eau est un de mes plats asiatiques préférés. Si je peux en commander je commande, même si le repas complet est servi. Malheureusement on le trouve assez peu hors du chinatown parisien. Ici il se trouve rarement, et sur commande tout cela de façon irrégulière (quand la demande est assez importante…). J’avais trouvé un chouette restaurant sur Evreux qui en faisait, mais qui a finalement décidé d’arrêter car en plus le liseron ne se conserve pas très bien. De passage sur Le Mans j’ai bien tenté d’en trouver dans ce chinois qui fait de tout (on y trouve même de la THB pour dire…) mais c’est aussi un raté.

Les amis en question voulaient goûter la fameuse sauce huitre (un délice, même si je mange très difficilement des huitres à Noël), nous nous sommes rabattus sur un « pak choy » et nous avons adapté la recette Miss Tham des liserons d’eau sautés l’ail. Les propositions sont pour un plat en accompagnement.

Ingrédient : 1 pak choy / 2 gousses d’ail /  2cs de sauce d’huître / 1cs de sauce de soja

Nettoyez le légume puis enlever une à une chaque feuille. Emincez l’ail puis le faire revenir dans un peu d’huile. Ajoutez les feuilles et laisser cuire 5 minutes. Y ajouter ensuite les deux sauces et laisser cuire encore cinq bonnes minutes.

| L’Asie et la Normandie.

Je pensais pas trouver de bonnes adresses asiatiques hors Chinatown et encore moins à Evreux. nous avons testé plusieurs adresses, la première le japonais à volonté du coin (ouiiiii ça existe même ici, on est sauvé !!) mais malheureusement la qualité n’est pas au rendez vous (pour ceux qui veulent quand même y aller, c’est celui de la zone Carrefour, l’endroit en lui même fait rêver !). Un soir nous voulions tester un asiatique à volonté, pour voir. J’avais peur de tomber un peu sur ces buffets que l’on trouver en banlieue francilienne, des champignons caoutchouteux et du riz cantonais. Nous avons été surpris de tomber sur des bons buffets, frais avec en plus des makis et sushis  volonté (exit donc le japonais à volonté….). En plus de ces deux buffets à volonté, nous avons trouvé une petite pépite en centre ville. Point de buffet à volonté mais une carte qui donne très envie. Let’s go !

1. La pépite : l’orient.

Ce restaurant n’a pas une spécialité asiatique en particulier même si il est tourné très vietnamien. Tout y est fait maison, même les nems ne ressemblent en rien à ceux achetés au Tangs et refourgués dans la plupart des restaus. On y trouve aussi des liserons d’eau, légume dont je suis absolument fan et dont il est impossible d’en trouver sur place. On y trouve aussi le classique Bo bun et tout un tas de bonnes choses (vapeur, fritures, soupes, grillades….), pour le tout pour un prix très abordable. Le bo bun ne vous coûtera pas plus de 8 euros. Il faudra que je goûte le pho à voir si celui ressemble vraiment à celui du pho 14, le test ultime.

Adresse : 25, Rue Edouard Ferray – 27000 Évreux

Ci dessous les nems, un mix canard/porc/poulet laqué, le bo bun.

IMG_4364 IMG_4365 IMG_4366

2. Les buffets à volonté asiatiques : le palais d’émeraude & le canard laqué

Je mixe les deux car ces deux adresses fonctionnent de la même manière. Il y a un buffet à volonté avec que du frais. Les makis/sushis viennent d’être fait (de toute façon il ne reste pas longtemps sur place…), du poisson/fruit de mer/viande frais sont à disposition pour faire un wok (un wokman est à votre disposition, il fera aussi griller les brochettes de bœuf et fromage) et d’autres plats tout préparés. Forcément on y trouvera pas ceux que l’on peut trouver dans le 13me comme au fameux jardin d’Asie mais leur atout indéniable est la fraicheur des produits. On peut piocher dans les plats les yeux fermés. Leurs défauts, le côté kitsch de la décor pour l’un et sans âme pour l’autre. Tant pis l’essentiel est dans l’assiette. Les prix sont similaires mais le canard laqué offre un cocktail de bienvenue.

.Le canard laqué 67 Avenue Aristide Briand, 27930 Gravigny
.Le palais d’émeraude 19 pl Dupont de l’Eure 27000 Evreux

  • Edit du 11 aout 2016 : le Canard Laqué n’a pas changé de propriétaire mais a changé de nom et de formule. Il s’appelle désormais Royal Sushis et sert à volonté à table. Les spécialité chinoises ont disparu pour devenir un restaurant japonais (sushis, mais and co).

IMG_4836 IMG_4837 IMG_4838

😗

| Rouleau de printemps pas très orthodoxe

Je vous avais promis une recette à tendance asiatique et toute fraîche, la voici enfin ! C’est la première fois que je réussissais à faire des rouleaux de printemps (un bip bip pour moi !).Mais faut bien avouer que les choses sont tout de suite plus simple quand on lit un mode d’emploi. C’est même bête comme chou au final ! Blogbio vous explique le principe et vous a même fait un joli schéma, beaucoup plus simple à comprendre que les livrets Ikea ! Attention, penser à bien humidifier les feuilles de riz, sinon ça risque plus de casser que de plier !

Ingrédients : 1 pavé de truite / huile d’olive / Epice Mélange Créole / 1 poivron / 1 poignée de spaghetti cuites / feuilles de menthe / feuille de riz

Pour la garniture, dans l’ordre, j’ai pris des feuilles de menthe, un pavé de truite que j’ai coupé en longueur et mariné dans le mélange d’épice créole de Terre exotique, un poivron coupé aussi en lamelle, des spaghettis (coupés aussi à la longueur du rouleau, oui sacrilège !). A manger avec de la sauce nem, dont vous trouverez la recette ici !