| 2015. Echappées Parisiennes

Follow my blog with Bloglovin

DSCF3423

Cette année point de récapitulatif des 5 meilleures adresses ou des 5 meilleures recettes de 2015, la fréquence de publication n’étant pas assez élevée cette année. L’année 2016 sera une année chargée pour nous, et dès le début de l’année. Le temps passé sur le blog risque de ne pas augmenter, même si évidemment je passe toujours autant de temps à cuisiner et à tester quelques adresses (en Normandie ou à Paris). Je suis montée plusieurs fois sur Paris ces trois derniers mois, j’y ai pû tester des adresses très tendances, ainsi que revenir à des endroits qui m’avaient déjà beaucoup plu ! Sur ma liste des adresses à tester pour une prochaine visite, Dersou dont le succès ne se dément pas, Trois fois plus de piment, un restaurant de pâtes chinoises dans la Marais, IDA, restaurant italien près de Montparnasse ou encore le coffeshop Mûre, près de du passage des Panoramas. Rien que ça !

[ Cafés Parisiens]

Ob-La-Di
54 rue de Saintonge, 75003 Paris.
Ouverture du lundi au samedi de 8h à 18h, et le dimanche de 9h à 18h.
Qui n’a pas vu (au moins 1000 fois) la photo de leur granola sur Instagram ? J’ai complètement succombé à ce monde d’image et quand je suis montée sur Paris un jour en semaine, je me suis promise d’aller goûter le fameux granola. L’endroit est petit, mais un mercredi à 11h il n’y a personne. La déco est super chouette, la vaisselle aussi (je me suis même achetée ces mêmes assiettes !), le service suit et le granola est effectivement à tomber. J’ai aussi goûté leur tartines à l’avocat, plat qui est au menu de tous les bistrot un temps soit peu bobo. L’assaisonnement est fait à partir d’une sauce chimichurri, sauce sud américaine. Cela donne une originalité et un bon goût de « reviens-y ». Le défaut, le même quand dans ce type d’adresse, reste le prix. 9€ le granola, même très bon, c’est trop cher. Le prix du petit déjeuner coûte aussi cher qu’un menu déjeuner. Vraiment dommage.

La Grande Mosquée de Paris (Salon de thé)
39 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris.
Ouvert 7 jours sur 7 de 12h00 à minuit.
Cette adresse n’est pas une découverte, mais il est toujours agréable de d’y poser pour un thé à la menthe et déguster une pâtisserie orientale … avant que les oiseaux ne nous le pique. Deux euros le thé, la même pour une pâtisserie, vous ne vous ruinerez pas. Le service est par contre parfois un peu long.

Les petits plats de Marc
6 rue de l‘arbalète, 75005 Paris.
Ouverture du mardi au samedi de à partir de 9h et le dimanche de 9h à 17h.
Je m’y suis posée entre deux rdv, mon arrêt fût assez bref. Mais j’ai tout de même pû gouter leur chocolat chaud, un oeuf brouillé et une part de cheesecake. Tout est fait maison, j’ai apprécié le tout, même si le cheesecake est un poil lourd. L’accueil est chaleureux, un peu comme à la maison. J’étais arrivée tôt, j’avais toute la salle pour moi. Il y a donc eu aucune lenteur de service ! Les prix sont ceux pratiqués partout, aucune surprise. Un salon de thé sympa pour une pause ou un brunch !

HollyBelly
19 rue Lucien Sampaix75010 Paris
Ouvert tous les jours sauf le mercredi
Cela faisait un petit moment que je voulais tester cette adresse, j’ai pû avoir une place rapidement en semaine en fin de matinée. Décoration aux influences australiennes avec tables en bois, briques apparentes et carrelage de ciment. Tout pour plaire ! Dans l’assiette ce jour là, les pancakes « fried eggs, crispy bacon, bourbon butter & Maple syrup », déjà très réputés dans le monde du brunch parisien, m’ont vraiment plu. Je n’aurai pas forcément mélangé dans le même plat sirop d’érable & bacon, mais l’association est une vrai réussite. Le chocolat chaud a été testé, il est bon mais ne se dénote pas autant que les pancakes.

DSCF3421

[ Restaurants Parisiens]

Les Saisons
52 rue Lamartine 75009 Paris
Ouvert du mardi au samedi.
Adresse de bistronomie vers Cadet. Quand une virée sur Paris est prévue, il y a toujours l’étape restaurant. Le dilemme est toujours le même, aller à ceux qui nous avaient beaucoup plu ou tester un nouveau qui a l’air  tout autant « vachement bon » ? Celui ci a déjà été testé plusieurs fois et j’en ressors toujours ravie. J’ai regoûté cette soupe au panais qui m’avait tant plu, elle me plait toujours autant ! Le service est toujours aux petits soins et la réduction sur la fourchette aussi. Que demander de plus ?

S0014001 S0953518

Sapori Siciliani
113, rue Louis Rouquier 92300 Levallois-Perret
Ouvert du lundi au dimanche

Ce n’est pas la première fois que je mange à cette adresse, mais je ne suis jamais déçue ! Sapori Siciliani est une très bonne adresse de cuisine sicilienne. Tous les produits viennent d’Italie et sont préparées à la perfection. Très bon plats de pâtes, de viande ou encore de poisson. La cuisson du thon est juste parfaite. Aucune pizza. J’y retournerai encore … et encore !

Lao Lane Xang II
102, avenue d’Ivry 75013 Paris
Ouvert du jeudi soir au mardi.

Encore une adresse déjà mille fois testée et comme pour le précédent j’y retournerai encore … et encore ! On y trouve toute une liste de plats qui me font saliver. Lequel choisir ? Des liserons d’eau ? Une soupe thaï  coco ? Saucisses citronnelle ? Le choix est dur ! Un petit bémol pour le service, un peu débordé.

Big Fernand (en livraison)
22 Bis Rue Paul Vaillant Couturier, 92300 Levallois-Perret
Il est épatant de voir comment Big Fernand se propage dans tout Paris voire même au delà. Je scrute les nouvelles adresses et attends avec impatience une prochaine en Normandie. J’avais testé cette adresse, quand il n’y avait encore qu’un seul restaurant. Leur burger « classique » à la raclette est toujours aussi bon et leurs frites toujours aussi croustillantes. C’est vraiment chouette de pouvoir se faire livrer et de ne plus avoir à attendre dehors le temps de préparation de la commande.

My Pumpui
11 Rue Louise Michel92300 Levallois-Perret
Ouvert le soir du lundi au samedi

j’avais envie de plats thaï pour m’accompagner lors de mon retour en train mais pas forcément de faire un aller retour jusqu’au 13me pour prendre chez Lao Lane Xang. J’ai donc commandé au plus proche dans un restaurant qui est plutôt bien noté sur le net. J’ai bien aimé ce que j’ai mangé (des classiques, pad thaï, riz gluant à la mangue) mais cela ne détrônera pas mes favoris du 13me, meilleurs à mon goût et moins cher.

Season
1 rue Dupuis Paris, 75003
Ouvert tous les jours
C’est une adresse très instragrammée, et c’est en bonne victime d’IG, j’ai voulu essayer. J’ai adoré la déco scandinave, un vrai plaisir pour les yeux, tout comme la présentation des assiettes. Nous avons goûté des tartines d’avocat (oui encore, mais cette fois ci avec du gommais, curry & moutarde), tartine d’oeuf & champignons ainsi que des brochettes de kefta & chips de patate douce. La cuisine est sans gluten, le tout est très bon, mais les assiettes sont assez peu remplies pour une appétit normal (à vous de juger par la photo). Le granola lui, par contre, est énorme, vous serez rassasié pour trois jours. Un gros bémol, le prix (plus de 15€ le plat), beaucoup trop élevé, et un service, qui manque un peu de prévenance.

IMG_0884 - copie

 

| Paris. Nest, la cuisine viet’ revisitée

DSCF1803

Cela fait un bail que je n’ai pas posté, quasiment 6 mois. Il s’en est passé des choses, des projets, des vacances, des rencontres, des moments heureux et des moins. Bref rien de plus normal, mais comme je suis là que pour parler de ma « vie gustative » alors je ne m’épancherai pas davantage.

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de virée parisienne, ça remonte même à l’année dernière, avec ce post sur cette adresse ultra-bobo’issime (ce mot sera dans le petit Robert 2016) Clint.
Depuis ce post, je suis retournée me délecter de saveurs brésilienne chez Gabriella, ai englouti quelques chocolats chauds, pris un café chez Folks and Sparrow, chez Cream ou encore au Poutch, me suis régalée de quelques Cheesecake chez Rachel’s, ai été déçue par Rose & Balery, savouré le gaspacho de la Maison Plisson, dégusté la glace à la fraise des bois de Kitsuné, ai salivé devant les aubergines sautées de Chine Gourmand, ai enfin testé Aki Boulangerie (leur melon pan au match est un délice !), ai gouté à l’institut suédois, me suis cassée le nez devant Siseng pour me retrouver assise à une table de Chez Marcel, ai enfin pu m’assoir devant un poulet citronnelle chez Aname, diné chez le plus que célèbre Ober Mama (et donc réussi à avoir une table un samedi soir sans réservation), digéré avec un Frozen Yogourt de Yogourt Factory ou encore croquer un bout chez 231 East Street.

Et ce n’est pas tout.

Pour terminer avec toutes ces adresses je voulais parler de Nest, une cantine qui propose une version visitée de la cuisine vietnamienne : un banh mi, version burger. Je vous avais proposé une recette en reprenant les bases de la « traditionnelle », mais les photos de ceux de Nest me donnaient envie d’y faire un tour. Après une déconvenue (fermeture exceptionnelle – poisse quand tu nous tiens -), j’y suis retournée avec Lettres Parisiennes, un samedi de juillet.

On se retrouve où ?

A deux pas de la rue Saint Anne, pas très loin de Télescope. Le lieu est petit, prévu pour une vingtaine de personne, autant dire qu’il vaut mieux éviter les heures de pointes si vous vous lez manger sur place. Pour les plus pressés, vous pouvez commander à emporter. Néanmoins, même si vous partagerez vraisemblablement la table avec votre voisin, la décoration est joliment faîte, avec une touche « récupération ».

On a droit à quoi dans l’assiette ?

DSCF1805

Avant de parler des burgers, il faut savoir qu’il y a pas que cela à la carte.  En entrée, on peut choisir des banh cuon ou des rouleaux de printemps, toujours en version revisitée. De mémoire, une salade. Nous sommes arrivées en fin de service, nous n’avons pas pu y gouter. Quant aux burgers ils sont accompagnés d’une salade, et peuvent être veggie. Ce jour là un au poulet et un second végétarien ont été goutés, les deux estomacs ont été ravis, sachant que l’un deux n’est pas forcément fan de la cuisine vietnamienne. Le burger ainsi que la salade sont très justement assaisonnés, agréablement parfumés, le bémol étant qu’il ne rempli pas un estomac. Savoureux mais pas assez généreux. En dessert nous avions choisi une salade toute aussi goutûe et un tapioca au lait de coco & cacahuète. Je n’avais jamais goûté un tapioca servi de cette manière j’ai adoré. Un beau plus, la carte se renouvelle régulièrement.

DSCF1812

Aimable la dame de l’accueil ?

Rien à redire, le serveur court pas mal mais toujours avec le sourire.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

Le prix du burger est très abordable, moins de 7€, mais attention sans frites, juste une salade. Le reste des prix est abordable, vous pouvez y manger pour une douzaine d’euros.

D’autres avis sur la question : Flo, My Parisian Life (En anglais), Les Taster.

Nest Paris
9 Rue Villedo75001 Paris
Métro : Pyramide
Ouvert seulement les midi du lundi au samedi.

| Le Burgundy burger

burgundyburger

| Je suis encore en vacances, mais je vous ai programmé ce petit billet. Si vous voulez savoir où je gambade joyeusement, connectez vous à Instagram ou à Twitter !

Quand il faut finir un époisse qui commence à sentir, et qu’une envie de burger est trop forte, ça se terminer en burger à l’époisse. J’ai joué la facilité, j’ai acheté les pains (bouuuuuh pas bien !) mais si vous voulez vous lancer dans un burger 100% home made, vous trouverez la recette du bun ici.

Ingrédients : deux buns / deux steack hachés / 1/4 d’époisses / 1 tomate / 1 échalotte / quelques champignons émincés / autant de lardons / +/- 10cl de crème liquide / feuilles de salade / pincées de muscade / sel & poivre.

Faire revenir l’échalote émincée et les champignons dans les lardons. Faîtes cuire les steaks (j’aime les « remodeler » à la taille du pain ) que vous aurez préalablement salé et poivré. Dans un autre poêle, faire fondre le fromage (il me restait un petit quart d’époisse, j’ai laissé la croute à vous de voir si vous la garder) dans la crème. Il faut que la sauce soit liquide mais pas trop, légèrement épaisse (quoi, mes explications ne sont pas claires ?!) et assaisonner avec de la muscade et du poivre. Montage : pain/salade/tomate/mélange champignons & lardons/steak/crème d’époisse/pain.

| Paris. Le deli, capitale de burger-land ?

Aujourd’hui je ne vais pas chambouler tout votre carnet d’adresse parisien puisque je vais parler d’une adresse ultra connue dans le monde des fashionitas des burgers : le Deli Schwartz. Ce restaurant a plusieurs adresses, je suis allée plusieurs fois à celle du Marais, quartier dont j’adore le charme. Je n’y suis toujours pas allée avec troisième œil comme dirait Mathias, ça ne saurait tarder. J’ai souvent lu que cette adresse servait les meilleurs burgers et cheese cake de la capitale (je vous en avais déjà parlé ici), un titre bien pompeux vu le nombre grandissant de production de burgers dans la ville. On peut vite se faire rattraper.

On se retrouve où ?

Vous avez le choix : le 4me, le 16me ou le 17me. Je n’ai testé que celui du Marais, alors peut être que les choses sont différentes par rapport aux deux autres adresses, en positif comme en négatif. La déco est au plus proche d’un delicatessen new yorkais, du moins de ce que j’en connais via le net. Nappe en carreau blanc et rouge, épicerie où l’on peut acheter le fameux pastrami (entre autre), devanture ultra kistch, des cartes de visite en guise de déco, des cadres de vieilles pubs. J’ai personnellement adoré la déco, c’est sûr on est ailleurs.
Prévoir d’y manger à des heures décallées, car sinon le temps d’attente risque d’être long…

On a droit à quoi dans l’assiette ?

Forcément des burgers et la carte est longue comme le bras. Impossible de ne pas trouver son bonheur, sans compter le burger du jour. Plus des bagels, accompagnés de frites ou de coleslaw et bien sûr les desserts (une dizaine à la carte). Les burgers sont juste énormes, et limite impossible à finir. Mon steak avait quasiment l’épaisseur d’une fourchette !!! J’en ai testé plusieurs et ils sont bons mais forcément, vu la garniture, un peu trop copieux. Ne pensez même pas au frites, et le dessert encore moins ! Le burger peut vous caller pour deux jours.
Il y a aussi les sandwichs pastrami, mais n’aimant pas spécialement la pastrami, je ne ferais que répéter la rumeur qui les dit très bons.
Par contre les cheese cakes… aaaah les cheesecake ! On dit que ceux sont les meilleurs de Paris, je dois avouer qu’après plusieurs essais (oréo + nature) je ne change pas d’avis et ne contredit en rien ce qui est dit. Ils sont juste excellents avec une texture parfaite ! Venez y pour le goûter au moins pour les goûter !

Aimable la dame de l’accueil ?

C’est là où le bas blesse. j’avais lu de nombreuses critiques, disant que les serveurs étaient cools. Alors oui on peut être cool, mais faudrait tout de même pas que ces serveurs oublie que nous n’avons pas élevé les vaches, les cochons et tout le reste de la ferme ensemble. J’aprécie assez peu que l’on se mette à rigoler quand je commande un chocolat parce que ce n’est pas la saison, ou quand je demande une précision sur la carte. Et le pompom de la dernière visite : « ah je voulais mettre Roodkapje ici mais finalement j’ai mis Germain ». On peut être cool et poli, en général ça fait bien l’affaire. Ca fait oublier un service rapide et impécable par la suite.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

La taille des burgers se paient, entre 12 et 19€. Alors c’est vrai qu’ils sont gros, mais tellement gros qu’on a du mal à les finir. Peut être faire un steak moins épais pour une addition plus légère et éviter la surenchère. Car même si le rapport qualité/prix est bon, on commence à monter haut dans les prix pour un burger. Compter 8€ le cheese cake, et une boisson. On s’en tire facilement pour une trentaine d’euros pour un repas… (si vous avez la place bien entendu de tout manger)

Alors finalement est ce que je recommande l’adresse, oui parce qu’on y mange bien. Mais je préfère American Bistrot ou Big Fernand, qui ont le mérite d’être beaucoup plus correct.

D’autres burger-land testé : BIA, American Bistrot, Big Fernand, Joe Allen, HD Diner et un crochet à Bagel&brownies.

D’autres avis sur la question :  Paris Pêle Mêle (test du brunch), dimanche à Paris, Bliss.

Schwartz’s Deli
16, rue des Ecouffes 75004 Paris
Métro St Paul

| Buns Home Made

Ça y est je me suis lancée dans les burgers complètement home made, buns compris – surtout les buns ! Ma fierté du moment ! J’ai repris la recette d’un livre rapidement copiée, je n’ai malheureusement pas conservé les références. Cela prend vraiment du temps (plus de deux heures de levage) alors autant en faire d’avance et les mettre au congélateur. La prochaine fois je vais adapter le banh mi au burger, j’ai hâte !!

Ingrédients pour 10 buns : 650g de farine / 18cl de lait (!) / 1 oeuf + 1 jaune d’oeuf / 30g de beurre / 1 sachet de levure (sèche ou pas !) / 1 cc sel / 4cs de sésame / 1cs miel (que j’ai honteusement oublié)

Faire fondre le beurre. Tamiser 300g de farine avec la levure. Creuser un puit, ajouter le sel, le lait, le beurre, 15cl d’eau, l’oeuf battu en omelette (et le miel). Malaxer en rajoutant le reste de la farine. Former une boule. Pétrir bien 5 minutes puis couvrir avec un linge humide. Laisser lever à température ambiante, la pâte doit doubler de volume.

Déposer la boule sur un plan fariné, la diviser en 10, puis laisser lever pendant 15mn toujours couvert d’un torchon humide. Battre le jaune d’oeuf, aplatisser les boules, les badigeonner de jaune d’oeuf et de grains de sésame. Encore un peu de levage pour une heure.

Préchauffer le four pour 200mn, et hop au four pendant 15mn !

Pour la garniture, j’ai (re)fait un steak dont la viande a mariné dans la sauce soja, ketchup et sauce huître (deux cuillères à soupe de chaque) avec une gousse d’ail émincée au moins une heure. Emincer un oignon rouge. Trancher finement une demi-mozza, une demi tomate. Cuire les steaks à votre convenance. Faire fondre la mozza sur les buns, puis monter le burger : pain / mozza / oignon / tomate / steak / ketchup / mozza / pain.

Bon appétit !

| Paris. I was there aussi !

Crédit : Paris Bouge

Big Fernand c’est ze adresse du moment, si tu n’y es jamais allée, t’as même pas le droit d’exister ! Pour preuve tous les posts sur ce restaurant, voire même des articles dans de grands journaux ! Et ce n’est seulement ouvert que depuis le janvier 2012…

Big Fernand est spécialisé dans les burgers, comme pour pas mal d’adresses en vogue du moment. Et pourquoi Fernand a la côte et moins d’autres ? Ces burgers sont faits à la sauce frenchy et peuvent même être fait sur mesure. Vous mangez le burger de vos rêves, alors forcément ça peut que marcher, non ?

On se retrouve où ?

Dans le quartier de cadet, quartier que je ne connais pas des masses sauf la rue du Paradis (si vous voulez manger italien) ou encore ces deux adresses-ci : malgache ou bobo-itude italienne (finalement je connais peut être ce quartier ^^). La surprise, c’est très très petit : 5 ou 6 tables ! Mais la bonne nouvelle, si vous êtes du quartier, vous pouvez prendre à emporter ! Mais le gros plus, ceux sont bien le look des serveurs, alors non je ne suis point une midinette, mais le look béret, chemise à carreau et moustache, ça colle au cadre et donne une âme au lieu !

On a droit à quoi dans l’assiette ?

Celui qui dit qui ne sait pas… il sort !! Il y a 4 burgers à la carte mais le réel avantage c’est de pouvoir faire le sien : au choix la viande (bœuf, poulet, agneau ou veau, des viandes que l’on n’a pas toujours l’habitude de manger dans un burger et ce n’est pas plus mal !), du fromage (oubliez le cheddar sans goût pour le remplacer par Saint-nectaire fermier, la tomme de Savoie ou le chèvre Sainte-Maure ), choisissez les légumes (mesclun, les aubergines, les tomates séchées, les courgettes ou poivrons grillés) la sauce faîte maison (un peu plus sucrée, ou un peu plus pimentée !) et si vous voulez rajouter des herbes… De mon côté j’ai tenté un bœuf/saint nectaire/mesclun/estragon/sauce doc Fernand. Vraiment délie cieux, le bun très moelleux, viande rien à redire ! Le seul problème, un poil petit pour mon appétit. Evidemment ce burger se mange avec des frites, qui ne sont pas mauvaises mais pas les meilleures non plus, un peu trop cuites sur le coup (cela semble être l’avis général de la blogosphère). Je n’ai pas tenté les desserts mais je me suis pris un lait à la noix de macadamia, vraiment pas mauvais et très original ! Le goût est là sans être écœurant, vraiment bien joué les Fernand !

Aimable la dame de l’accueil ?

Faudrait être difficile pour ne pas être satisfait. Ils prennent le temps de t’expliquer le concept, ne te foute pas à la porte et si souci de ketchup explosé – mmmm – se propose de l’échanger sans même que l’on demande !

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

Crédit : Viedegeek

Tout dépend de ce que vous prenez, un burger coute entre 10 et 12e, un burger selon vos envies plus cher (environ 15e mais évidemment cela dépend de ce que vous mettez dedans !). Pour un burger sur mesure – frite – lait à la noix de macadamia : 18€. Sans être premier prix, au vue de la qualité des produits, cela ne surprend pas.

Alors est ce que c’est pour moi le meilleur des burgers parisiens ? Je ne dirai pas forcément oui, je pense que j’ai tout de même une préférence pour ceux d’American Bistrot ou du Deli, qui ont le mérite d’être plus consistant. Mais dans tous les cas, si ce n’est pas le meilleur, il fait parti des meilleurs ! A tester !

D’autres avis sur la question : Play like a girl, Flo, Evvivalagouaille

[ Edit du 7 mai ] Ce midi je sus retournée chez Big Fernand pour tester la big formule :  burger + frites + boisson + dessert. Malheureusement point de cheesecake aujourd’hui, j’ai pris un moelleux au chocolat. Un poil trop chocolaté, un peu trop lourd, j’ai largement préféré les burgers. Je reste sur ma position : un des meilleurs de Paris !

Big Fernand
55, rue du faubourg Poissonnière 75009 Paris
Métro 7 Poissonnière