| 2015. Echappées Parisiennes

Follow my blog with Bloglovin

DSCF3423

Cette année point de récapitulatif des 5 meilleures adresses ou des 5 meilleures recettes de 2015, la fréquence de publication n’étant pas assez élevée cette année. L’année 2016 sera une année chargée pour nous, et dès le début de l’année. Le temps passé sur le blog risque de ne pas augmenter, même si évidemment je passe toujours autant de temps à cuisiner et à tester quelques adresses (en Normandie ou à Paris). Je suis montée plusieurs fois sur Paris ces trois derniers mois, j’y ai pû tester des adresses très tendances, ainsi que revenir à des endroits qui m’avaient déjà beaucoup plu ! Sur ma liste des adresses à tester pour une prochaine visite, Dersou dont le succès ne se dément pas, Trois fois plus de piment, un restaurant de pâtes chinoises dans la Marais, IDA, restaurant italien près de Montparnasse ou encore le coffeshop Mûre, près de du passage des Panoramas. Rien que ça !

[ Cafés Parisiens ]

Ob-La-Di
54 rue de Saintonge, 75003 Paris.
Ouverture du lundi au samedi de 8h à 18h, et le dimanche de 9h à 18h.
Qui n’a pas vu (au moins 1000 fois) la photo de leur granola sur Instagram ? J’ai complètement succombé à ce monde d’image et quand je suis montée sur Paris un jour en semaine, je me suis promise d’aller goûter le fameux granola. L’endroit est petit, mais un mercredi à 11h il n’y a personne. La déco est super chouette, la vaisselle aussi (je me suis même achetée ces mêmes assiettes !), le service suit et le granola est effectivement à tomber. J’ai aussi goûté leur tartines à l’avocat, plat qui est au menu de tous les bistrot un temps soit peu bobo. L’assaisonnement est fait à partir d’une sauce chimichurri, sauce sud américaine. Cela donne une originalité et un bon goût de « reviens-y ». Le défaut, le même quand dans ce type d’adresse, reste le prix. 9€ le granola, même très bon, c’est trop cher. Le prix du petit déjeuner coûte aussi cher qu’un menu déjeuner. Vraiment dommage.

La Grande Mosquée de Paris (Salon de thé)
39 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris.
Ouvert 7 jours sur 7 de 12h00 à minuit.
Cette adresse n’est pas une découverte, mais il est toujours agréable de d’y poser pour un thé à la menthe et déguster une pâtisserie orientale … avant que les oiseaux ne nous le pique. Deux euros le thé, la même pour une pâtisserie, vous ne vous ruinerez pas. Le service est par contre parfois un peu long.

Les petits plats de Marc
6 rue de l‘arbalète, 75005 Paris.
Ouverture du mardi au samedi de à partir de 9h et le dimanche de 9h à 17h.
Je m’y suis posée entre deux rdv, mon arrêt fût assez bref. Mais j’ai tout de même pû gouter leur chocolat chaud, un oeuf brouillé et une part de cheesecake. Tout est fait maison, j’ai apprécié le tout, même si le cheesecake est un poil lourd. L’accueil est chaleureux, un peu comme à la maison. J’étais arrivée tôt, j’avais toute la salle pour moi. Il y a donc eu aucune lenteur de service ! Les prix sont ceux pratiqués partout, aucune surprise. Un salon de thé sympa pour une pause ou un brunch !

HollyBelly
19 rue Lucien Sampaix75010 Paris
Ouvert tous les jours sauf le mercredi
Cela faisait un petit moment que je voulais tester cette adresse, j’ai pû avoir une place rapidement en semaine en fin de matinée. Décoration aux influences australiennes avec tables en bois, briques apparentes et carrelage de ciment. Tout pour plaire ! Dans l’assiette ce jour là, les pancakes « fried eggs, crispy bacon, bourbon butter & Maple syrup », déjà très réputés dans le monde du brunch parisien, m’ont vraiment plu. Je n’aurai pas forcément mélangé dans le même plat sirop d’érable & bacon, mais l’association est une vrai réussite. Le chocolat chaud a été testé, il est bon mais ne se dénote pas autant que les pancakes.

DSCF3421

[ Restaurants Parisiens ]

Les Saisons
52 rue Lamartine 75009 Paris
Ouvert du mardi au samedi.
Adresse de bistronomie vers Cadet. Quand une virée sur Paris est prévue, il y a toujours l’étape restaurant. Le dilemme est toujours le même, aller à ceux qui nous avaient beaucoup plu ou tester un nouveau qui a l’air  tout autant « vachement bon » ? Celui ci a déjà été testé plusieurs fois et j’en ressors toujours ravie. J’ai regoûté cette soupe au panais qui m’avait tant plu, elle me plait toujours autant ! Le service est toujours aux petits soins et la réduction sur la fourchette aussi. Que demander de plus ?

S0014001 S0953518

Sapori Siciliani
113, rue Louis Rouquier 92300 Levallois-Perret
Ouvert du lundi au dimanche

Ce n’est pas la première fois que je mange à cette adresse, mais je ne suis jamais déçue ! Sapori Siciliani est une très bonne adresse de cuisine sicilienne. Tous les produits viennent d’Italie et sont préparées à la perfection. Très bon plats de pâtes, de viande ou encore de poisson. La cuisson du thon est juste parfaite. Aucune pizza. J’y retournerai encore … et encore !

Lao Lane Xang II
102, avenue d’Ivry 75013 Paris
Ouvert du jeudi soir au mardi.

Encore une adresse déjà mille fois testée et comme pour le précédent j’y retournerai encore … et encore ! On y trouve toute une liste de plats qui me font saliver. Lequel choisir ? Des liserons d’eau ? Une soupe thaï  coco ? Saucisses citronnelle ? Le choix est dur ! Un petit bémol pour le service, un peu débordé.

Big Fernand (en livraison)
22 Bis Rue Paul Vaillant Couturier, 92300 Levallois-Perret
Il est épatant de voir comment Big Fernand se propage dans tout Paris voire même au delà. Je scrute les nouvelles adresses et attends avec impatience une prochaine en Normandie. J’avais testé cette adresse, quand il n’y avait encore qu’un seul restaurant. Leur burger « classique » à la raclette est toujours aussi bon et leurs frites toujours aussi croustillantes. C’est vraiment chouette de pouvoir se faire livrer et de ne plus avoir à attendre dehors le temps de préparation de la commande.

My Pumpui
11 Rue Louise Michel92300 Levallois-Perret
Ouvert le soir du lundi au samedi

j’avais envie de plats thaï pour m’accompagner lors de mon retour en train mais pas forcément de faire un aller retour jusqu’au 13me pour prendre chez Lao Lane Xang. J’ai donc commandé au plus proche dans un restaurant qui est plutôt bien noté sur le net. J’ai bien aimé ce que j’ai mangé (des classiques, pad thaï, riz gluant à la mangue) mais cela ne détrônera pas mes favoris du 13me, meilleurs à mon goût et moins cher.

Season
1 rue Dupuis Paris, 75003
Ouvert tous les jours
C’est une adresse très instragrammée, et c’est en bonne victime d’IG, j’ai voulu essayer. J’ai adoré la déco scandinave, un vrai plaisir pour les yeux, tout comme la présentation des assiettes. Nous avons goûté des tartines d’avocat (oui encore, mais cette fois ci avec du gommais, curry & moutarde), tartine d’oeuf & champignons ainsi que des brochettes de kefta & chips de patate douce. La cuisine est sans gluten, le tout est très bon, mais les assiettes sont assez peu remplies pour une appétit normal (à vous de juger par la photo). Le granola lui, par contre, est énorme, vous serez rassasié pour trois jours. Un gros bémol, le prix (plus de 15€ le plat), beaucoup trop élevé, et un service, qui manque un peu de prévenance.

IMG_0884 - copie

 

| Paris. Nest, la cuisine viet’ revisitée

DSCF1803

Cela fait un bail que je n’ai pas posté, quasiment 6 mois. Il s’en est passé des choses, des projets, des vacances, des rencontres, des moments heureux et des moins. Bref rien de plus normal, mais comme je suis là que pour parler de ma « vie gustative » alors je ne m’épancherai pas davantage.

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de virée parisienne, ça remonte même à l’année dernière, avec ce post sur cette adresse ultra-bobo’issime (ce mot sera dans le petit Robert 2016) Clint.
Depuis ce post, je suis retournée me délecter de saveurs brésilienne chez Gabriella, ai englouti quelques chocolats chauds, pris un café chez Folks and Sparrow, chez Cream ou encore au Poutch, me suis régalée de quelques Cheesecake chez Rachel’s, ai été déçue par Rose & Balery, savouré le gaspacho de la Maison Plisson, dégusté la glace à la fraise des bois de Kitsuné, ai salivé devant les aubergines sautées de Chine Gourmand, ai enfin testé Aki Boulangerie (leur melon pan au match est un délice !), ai gouté à l’institut suédois, me suis cassée le nez devant Siseng pour me retrouver assise à une table de Chez Marcel, ai enfin pu m’assoir devant un poulet citronnelle chez Aname, diné chez le plus que célèbre Ober Mama (et donc réussi à avoir une table un samedi soir sans réservation), digéré avec un Frozen Yogourt de Yogourt Factory ou encore croquer un bout chez 231 East Street.

Et ce n’est pas tout.

Pour terminer avec toutes ces adresses je voulais parler de Nest, une cantine qui propose une version visitée de la cuisine vietnamienne : un banh mi, version burger. Je vous avais proposé une recette en reprenant les bases de la « traditionnelle », mais les photos de ceux de Nest me donnaient envie d’y faire un tour. Après une déconvenue (fermeture exceptionnelle – poisse quand tu nous tiens -), j’y suis retournée avec Lettres Parisiennes, un samedi de juillet.

On se retrouve où ?

A deux pas de la rue Saint Anne, pas très loin de Télescope. Le lieu est petit, prévu pour une vingtaine de personne, autant dire qu’il vaut mieux éviter les heures de pointes si vous vous lez manger sur place. Pour les plus pressés, vous pouvez commander à emporter. Néanmoins, même si vous partagerez vraisemblablement la table avec votre voisin, la décoration est joliment faîte, avec une touche « récupération ».

On a droit à quoi dans l’assiette ?

DSCF1805

Avant de parler des burgers, il faut savoir qu’il y a pas que cela à la carte.  En entrée, on peut choisir des banh cuon ou des rouleaux de printemps, toujours en version revisitée. De mémoire, une salade. Nous sommes arrivées en fin de service, nous n’avons pas pu y gouter. Quant aux burgers ils sont accompagnés d’une salade, et peuvent être veggie. Ce jour là un au poulet et un second végétarien ont été goutés, les deux estomacs ont été ravis, sachant que l’un deux n’est pas forcément fan de la cuisine vietnamienne. Le burger ainsi que la salade sont très justement assaisonnés, agréablement parfumés, le bémol étant qu’il ne rempli pas un estomac. Savoureux mais pas assez généreux. En dessert nous avions choisi une salade toute aussi goutûe et un tapioca au lait de coco & cacahuète. Je n’avais jamais goûté un tapioca servi de cette manière j’ai adoré. Un beau plus, la carte se renouvelle régulièrement.

DSCF1812

Aimable la dame de l’accueil ?

Rien à redire, le serveur court pas mal mais toujours avec le sourire.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

Le prix du burger est très abordable, moins de 7€, mais attention sans frites, juste une salade. Le reste des prix est abordable, vous pouvez y manger pour une douzaine d’euros.

D’autres avis sur la question : Flo, My Parisian Life (En anglais), Les Taster.

Nest Paris
9 Rue Villedo75001 Paris
Métro : Pyramide
Ouvert seulement les midi du lundi au samedi.

| Clint. The place-to-be (or not ?)

DSCF8559

Clint c’est l’adresse hyper hype du moment, qui me faisait baver rien qu’en regardant les photos. Tout était beau. L’adresse qui aussi pouvait m’assouvir mes envies de Mac&Cheese et d’œufs bénédictines. J’étais tout aussi fan de la déco, je voulais la même chez moi. Mais ça c’était avant.

On se retrouve où ?

DSCF8568

Rendez-vous rue de la roquette, près du Père Lachaise. La bonne nouvelle c’est que cette adresse réputée a une belle salle, toute remplie de lumière. La déco joue entre les meubles en bois, les photos en noir et blanc au mur ainsi que de chouettes luminaires orange. J’adore (Papa Noël ?). Par contre grande salle ne veut pas dire que l’on ne sera pas serré. On nous place à trois sur une table de deux, nos voisins seront quatre sur le même type de table. Et y’avait des tables de libre…
Pour info Clint ne prend pas de réservation pour le brunch, à 13h vous attendrez un peu.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

L’assiette est jolie et il est super dur de choisir. L’assiette du voisin donne envie, le reste de la carte aussi. Pour ce brunch ont été testé les œufs bénédictines, le burger et le mac&cheese en plat chaud. Les œufs étaient bons, mais sont tous arrivés tièdes/froids alors que nous étions en début de service (arrivés vers 11h30). Les burgers étaient un délice, le mac&cheese aussi (mais je mets au défi quiconque de finir l’assiette. Deux cuillères suffisent à être callé). Les cafés et cappuccino étaient très bons. Un bémol sur les jus, à la carte un jus de tomate qui n’était déjà plus dispo en début de service… S’il reste un peu de place, vous pouvez vous laisser par les desserts. Le carrot cake a beaucoup de goût. Le cheese cake se défend bien.

DSCF8565DSCF8569DSCF8563

Aimable la dame de l’accueil ?

Le service est agréable, il y a assez peu à redire là-dessus. Reste la question de « pourquoi ouvrir à 11h si les cuisines n’ouvrent qu’à partir de midi ? ».

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

Le gros problème de cette adresse est son prix. Il n’y a pas de formule brunch et cela se sent sur l’addition. Si on compte prendre un équivalent de brunch normal (1 boisson chaude / 1 boisson froide / scones ou équivalent / 1 plat chaud / 1 dessert ), on tourne autour d’une trentaine d’euros. C’est donc une facture assez lourde comparée au multiples formules d’une vingtaine d’euros avec tout autant de qualité et de quantité dans l’assiette.

En définitive j’ai un avis mitigé sur cette adresse, c’est bon, c’est beau, mais cela reste cher pour la quantité et le niveau de service proposé. Un midi peut être pour regouter le fameux burger, mais je ne passerai pas de nouveau dimanche là-bas pour bruncher.

D’autres avis sur la question : le bonbon, Julia & Max, atypique & gourmand

Clint
174 rue de la Roquette 75011 Paris
Métro : Philippe Auguste

| Paris. Une bonne adresse pour passer un doux week end : le Rachel’s

rachels

Rachel’s est un lieu qui dès qu’il a ouvert a suscité beaucoup d’interet. Evidemment quand le fournisseur de meilleurs cheesecake de Paris, ainsi que des buns et bagel de beaucoup d’adresses cotées ouvre son propre restau on a juste envie de s’y pourlécher les babines.  Et les desserts valent clairement le détour !

On se retrouve où ?

J’adore l’adresse : Rue du Pont aux Choux. Avec une adresse pareille on peut que bien manger, non ? J’y suis allée un samedi midi sur les coups de 13h30, il n’y pas de possibilité de réserver et il vaut mieux s’armer de patiente, l’adresse est connue et aux heures de pointe, c’est blindé. Une serveuse aux accents nord américains vous innovera à vous assure. La décoration est à base de canapés imprimés, tables en bois, coussins moelleux, tapisserie tendance. C’est cosy et c’est beau. Nous sommes installées au fond de la salle et nous ne sommes pas du tout serrées. Par contre ceux qui mangent près de l’entrée ne sont pas sûrement aussi bien installé.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

RACHELS3rachels2

Vous pensiez mangez une petite salade accompagnée d’un petit thé avec un petit dessert ? Vous mangez tout ça mais en version « giant » (même si vous commandez la version « small », comme la salade en photo ci dessus), qui cale déjà bien un estomac. Au menu :  salades, des sandwichs, sans oublier les desserts (cheesecakes évidement – au marron, courge… – mais pas que…), Au p’tit déj’, bacon and eggs, pancakes, granola, yaourt maison et café Coutume. La carte change tous les jours, la maison se targe d’une cuisine de saison avec produits frais. Tout est fait-maison, même bientôt le beurre !

Pour vous donner une idée des salades proposées ce jour, j’ai choisi celle composée d’un mélange de légumes de saison rôties et glacés au sirop d’érable et au bourbon, quinoa, fromage stichelton, noix de décan, pépins de courges, le tout accompagné d’une vinaigrette balsamique au gingembre & sirop d’érable.  Pour le sandwich vous trouverez le traditionnel au pastrami, très bon et qui vaut pour deux tellement le sandwich est gros ( à vous de juger celui de la photo ci-dessus).

Vous pouvez accompagner votre repas de thé ou de café mais aussi de vins, pour la plupart étrangers ( nord américain évidemment mais aussi israélien, bulgare… ).

Gustativement les salades et sandwich se défendent bien, mais si je devais y revenir, ceux sont les desserts que je prendrai d’assaut.

Aimable la dame de l’accueil ?

Très charmante la petite dame, un peu tête en l’air mais cela ne nous dérangera pas le long du repas. C’est ouvert tous les jours de 8h30 à 23h.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

C’est un peu là que la bas blesse. Il n’y a pas de menu, tout est à la carte. Pas de menu aussi pour le brunch. Les prix ne sont pas pour autant exorbitants, mais ce ne sera pas le meilleur rapport qualité/prix de la capitale : une salade + un cheesecake + un thé m’a coûtait aux alentours de 23/24€. Les menus pour les midis tournent autour de 20€. Pour votre info salades 12-19 €, sandwichs 16,50 à 18,50 €, entrées 12-14 €, plats 18-20 €, desserts 7 à 8,50 €.

D’autres avis sur la question : le polyèdre , Lauralou, Jeanine à Paris.

Rachel’s, 25 Rue du Pont aux Choux 75003.
Métros : Filles du Calvaire (ligne 8). 

| Paris. The Color Run

La Color Run a fait l’évènement à Paris il y a trois semaines. Cette course de 5 km n’est pas toute nouvelle mais a été pour la première fois organisée à Paris le 13 avril dernier. La toute première Color Run a été organisée à Phoenix aux USA en janvier 2012. Cette année-là, ceux sont quelques 53 villes américaines qui ont organisé l’évènement réunissant plus de 600 000 participants. En 2013, The Color Run™ c’est plus de 100 évènements et 1 million de participants !

Alors au milieu de tous les marathons, pourquoi cette course m’a donné envie de monter à Paris pour la photographier ? Les coureurs sont arrosées de poudre de couleur à chaque kilomètre : jaune, vert, bleu, rose et enfin violet ! La poudre colorée est un produit 100% naturel et n’est pas dangereuse pour la santé. Elle est même comestible et est à fécule de maïs bien sèche (je vous laisse goûter par contre…)

Aucune pression sur le temps, on court pour une association, (25 euros par participant) le but du jeu est de s’amuser. Et effectivement l’ambiance est très décontractée. Les coureurs s’arrêtent, dansent, posent, marcher ou s’arrêtent boire un verre… L’ambiance est vraiment sympa et un régal pout tout photographe avec toutes ces couleurs et on revient aussi coloré que les coureurs !

Voici quelques photos de la course. Si vous vous reconnaissez sur une des photos et que vous ne souhaitez pas que celle-ci soit publiée,  un petit mail et je retire. Je suis sur une des photos, je vous laisse me chercher 🙂

Bonne semaine à tous !

IMG_8235 IMG_8288 IMG_8293 IMG_8320 IMG_8334 IMG_8355 IMG_8356 IMG_8360 IMG_8386 IMG_8449 IMG_8464 IMG_8480IMG_8515 IMG_8550 IMG_8555 IMG_8566 IMG_8635 IMG_8645

| Paris. The Broken Arm, la figue ne rattrapera pas le raisin.

the broken arm

J’ai découvert The Broken Arm via l’instagram de Bliss In the City, la photo de l’assiette est à tomber et les commentaires donnent tout autant envie. L’adresse n’a pas l’air d’avoir trop filée sur le net, je n’ai pas vue d’invasion de photos Instagram de cette adresse envahir mon flux. Pourtant de premier abords, ce restaurant a tout pour plaire. Il se situe du côté de Temple, un quartier qui a la côté, la décoration est ultra sympa et très tendance, le lieu fait restaurant et magasin de fringue (le tout est bien séparé je vous rassure). Alors, ce qui n’irait pas ? La disposition des tables où les clients sont tassés, le prix et un service débordé. Je vous décris la situation ?

On se retrouve où ?

Grande baie vitrée, décoration épurée et mobilier hype, petite terrasse, on s’adresse à des gens qui ont un peu de sous (surtout si vous vous égarezdu côté du magasin). Tout est très agréable pour la rétine.

Mais…

La salle est trop petite pour l’affluence d’un samedi midi. Il est 13h nous avons les derniers places, nous sommes 2 collées à 2 autres personnes et en plus coincées au fin fond de la salle. Une table se libère on espère pouvoir changer mais des clients arrivent déjà.

On a droit à quoi dans l’assiette ?

The Broken Arm

La carte se renouvelle régulièrement et nous avions à la carte ce jour là : un velouté de cresson aux pestos d’amande, un burger à la queue de boeuf & chou rouge, ou un sandwich d’haddock au pain de seigle, une salade de daurade mariné à l’aneth & piment, une burratta à la truffe ou des planches des charcuteries. Les desserts sont au bar et reprennent les grands classiques (cheesecake & co) et on y trouvera aussi la carte des cafés et thés. Pensez bien qu’il a été dur de choisir et au final nous a été servi veloutés, la salade de daurade mariné et la buratta à la truffe. Côté gustatif, la barre est haute, la cuisine est parfaitement maîtrisée et très bien présentée. Je n’ai jamais mangé de buratta aussi bonnes & crémeuses, et le velouté était juste à tomber. J’aurai bien mangé l’assiette du voisin. Mes papilles en sont encore émues ! Par conte les gros mangeurs risquent de rester sur leur faim s’ils ne prennent qu’un plat.

IMG_6260.JPG

Aimable la dame de l’accueil ?

Un des points négatifs. Il y a du monde, le service est rapide mais un poil débordé et pas forcément avec le sourire. On nous fera comprendre de libérer la place dès les assiettes terminées. Dommage, cela ne nous a pas donné envie de revenir rapidement.

Faut que j’appelle mon banquier pour rallonger mon découvert ?

La qualité se paie et la carte bleue peut faire un peu la tête : 7euros le velouté, 16,50euros la salade. Au vue de la qualité, cela peut se justifier, mais au vue de la quantité ?

D’autres avis sur la question : Diane Yoon (en anglais, mais les photos sont magnifiques), Lauralou, BB de la branche.

The Broken Arm
12, rue Perrée 75003 Paris
Métro : Temple

| Paris. Expositions : Genesis de Sebastião Salgado & Astérix à la BnF

Je me suis fait une journée marathon exposition à Paris. Le choix des expositions est assez impressionnant, beaucoup me tente : celle sur Brassaï à l’Hotel de Ville, ou Pixar au Musée Ludique, ou Depardon au Grand Palais. il y a aussi  l’exposition sur « la mécanique des dessous » aux Arts décoratifs qui attire beaucoup de monde. J’en profite pour vous introduire au blog Lettres Parisiennes tenu par l’ancienne Faiseuse d’images (celles qui me suivent depuis mes débuts la reconnaitront). Je vous laisse découvrir et vous abonner !

Je voulais absolument voir l’exposition Genesis à la MEP, exposition où je me suis cassée le nez plusieurs fois. J’en ai profité pour aller voir une autre exposition celle d’Asterix à la BnF.

  • l’exposition Genesis de Sebastião Salgado à la MEP

salgado-afrique

Je vais régulièrement à la MEP mais je n’avais jamais vu autant de monde à la fois pour une exposition, même le mercredi lorsque c’est gratuit ! J’ai attendu environ 45mn en étant arrivée 20 minutes avant l’ouverture. Je ne connaissais pas Sebastião Salgado, un peu ses photos mais sans plus.

Sebastião Salgado a vogué dans le monde entier pour prendre des photos du monde, des animaux ou des hommes appartenant à des civilisation millénaires. Le monde est complètement transformé à travers son objectif. La façon de prendre les photos est assez extraordinaire, je reste curieuse de sa façon de prendre ses photos, comme celle de la tribu d’éléphants de mer tout en ayant gardé autant de détail dans la pupille de l’animal. J’ai trouvé sur le net une vidéo de présentation de l’exposition par le photographe himself ici.

Info Pratiques :
Maison Européenne de la Photographie
5-7, rue de Fourcy 75004 Paris 4
Métro : Saint Paul / Pont Marie
Tarif : Gratuit (17h-20h mercredi) ou 8 euros (tarif normal)
Jusqu’au 4 janvier 2014

  • Astérix à la BnF

expo-asterix-BNF

Changement complet d’atmosphère, retour en enfance dans l’univers d’Asterix et Obélix ! La Bnf nous a réservé une très belle exposition. On y retrouves la vie des acteurs, les origines de la bande dessinée, le pourquoi des gaulois, la présentation de personnages mais aussi les valeurs clé et tous les jeux de mots ou d’image que cache la BD. En fin d’exposition on y retrouve toutes les BD (sauf la dernière), sans oublier les nombreux extraits audios et vidéos de film, interviews. Vous retrouverez aussi des archives: dessins, notes manuscrites, premières esquisses, scénario de planche… L’exposition est très riche, enfant comme adulte y trouveront leurs bonheurs. Prévoyez votre après midi ! De mon côté je suis repartie avec la dernière Bd, et vous, l’avez vous lu ?

Info Pratiques :
Bibliothèque nationale de France, Quai François Mauriac, 75013 Paris.
Métro : Bibliothèque François Mitterand
Tarif : de 5 à 7 €
Jusqu’au 19 janvier 2014

| Paris. Sans stress ! [ Bonnes adresses japonaises inside ]

Alors ce fameux week end ? Je me suis posée la question si je vous le racontais de manière chronologique ou par thème. Je me suis dit que ce serait plus sympa de la première manière alors, reprenons, nous sommes sur le quai de la gare un vendredi sur les coups de 18h20.

Pour une fois le train n’a pas eu de retard mais il était comme à son habitude bondé. Dernière gare avant le direct pour Paris, aucun siège de dispo. Le bonheur. Tout est absolument oublié quand on arrive au bar des pirates une heure trente plus tard. Le rhum facilite le pardon ! La suite, on retourne chez ce japonais, testé d’abord les subis/makis. Mais le post d’Alaska m’avait donné envie de tester autre chose et ce restaurant propose le menu dégustation (voire plusieurs), et aussi le fameux chazuké, jamais testé au restaurant. Alors je confirme et reconfirme le premier avis. Allez y. En entrée des salades accompagnées aujourd’hui de deux bulots, la salade qui n’est pas celle des autres japonais. Une cuisson de riz maîtrisée, un bon poisson toujours cette salade de fruit pour glisser en faim de repas et quelques bonbons. De mon côté, pas mal de choses à manger, à tester. On m’avait prévenu que ça ferait beaucoup, surtout abvec un chazuké. Elle avait pas tort mais j’ai réussi à pas mal en manger. J’ai beaucoup aimé le chazuké et ce bouillon au thé, le tempura aussi. J’ai moyennement apprécié les fritures de légumes et le maki au maïs (juste arrivée en fin, peut être commencer par cela au début !). A vous de reconnaître ce que j’ai pû gouter ce soir là !

IMG_3859

IMG_3856

IMG_3868

IMG_3873

Lendemain matin détour au fameux Tangs avec sac de randonnée. Retour pour y goûter une partie de ce qu’on avait acheté, nous avons fait ces liserons d’eau et ces nems chua.

IMG_3876

IMG_3887

IMG_3888

IMG_3890

L’après midi nous sommes allés du côté du 19me arrondissement pour visiter la rue Mouzaïa. Cette rue est située dans le quartier Amérique , un petit village dans Paris. Cette voie tient son nom du col de Mouzaïa, dans l’actuelle wilaya de Blida en Algérie, en raison des combats qui y eurent lieu en 1839-1840 entre le général Lamoricière et les troupes d’Abd el-Kader lors de la conquête de l’Algérie par la France [ Merci Wiki ]. Malheureusement le ciel bleu du matin avait disparu, il a commencé à pleuvoir. Pas le meilleur temps qui soit mais nous avons tout de même poussé jusqu’au butes de chaumont.

IMG_3899

IMG_3903

IMG_3905

IMG_3908

IMG_3909

IMG_3911

IMG_3919

IMG_3922

Le soir direction la nuit des musées au musée de Baccarat. Vous y trouverez une sélection de pièces fabriquées par la cristallerie Baccarat, en Lorraine. J’ai donc appris tout un tas de petits trucs que le cristal ce soir là (par commencer l’existence de la ville baccarat!) !

IMG_3931

IMG_3941

IMG_3944

Le lendemain matin levés dès la 11ème heure, nous sommes allés au marché des batignoles où nous avons découvert une charmante adresse japonaise (du japonais par une japonaise sans maki ! Non ce n’était pas le leitmotiv du week end), mais  je vous en parlerez la semaine prochaine (teasing!!!). Nous avons fait un tour au fameux square des batignoles, découvert récemment pour ma part et dont j’ai du photographié tous les canards et fleurs du coin !

IMG_3969

IMG_3972

IMG_3974

IMG_3979

IMG_3984

IMG_3988

IMG_4041

IMG_4012

L’après midi direction la fête de la Bretagne pour y entendre du bignou et manger du kouign amann. Un dernier saut au Starbuck de St Lazare avant de retourner au bercail et recommencer une semaine !

Retrouver Paris en tant que touriste, prendre le temps, y venir que pour le bon côté mais ne pouoir en profiter que deux jours qui passent extremement vite !

Adresses du week end :

  • Bar Les Pirates 88 rue Oberkampf 75011 Paris Métro Parmentier
  • Kyobashi 117 Rue St Maur 75011 Paris Métro Parmentier
  • Tang Frères 48 avenue d’Ivry, 75013 Paris Métro Tolbiac
  • Mouzaïa , quartier américain métro Botzaris (L 7bis)
  • Musée baccarat
11 Place des États-Unis  75116 Paris Métro Iéna
  • Marché couvert Batignolles 96 bis rue Lemercier 75017 Paris Métro Brochant
  • Square des Batignolles 144 bis rue Cardinet 75017 Paris Métro Brochant

| Paris. Visite de l’Opéra Garnier


[ Info blog ] Ce petit espace va être mis en suspens pour une durée indéterminée, reprise d’activité, changement de région. Je vous dis à très bientôt !

Cela faisait un bon moment que je voulais visiter l’Opéra Garnier. De jour comme de nuit, l’opéra d’extérieur en jette, Quelques années que je suis à Paris, je me lasse moins vite que la Tour Eiffel. Je m’étais jurée de visiter l’intérieur, malheureusement (ou pas), je n’ai pas pu visiter la salle de spectacle pour cause de répétition. Mais ça m’a toujours donné l’occasion de jeter un coup d’œil et d’avoir un aperçu de ce que peut être un opéra : danseur, orchestre tout y était. J’ai eu du mal à décoller et je me suis promis de revenir cette fois ça avec un billet, le jour où j’aurai envie de me faire plaisir !

Pour revenir à la visite et à la description de ce bâtiment, il a été construit au XIXme siècle et est un représentant de l’architecture éclectique (architecture qui consiste à mêler des éléments empruntés à différents styles ou époques de l’histoire de l’art et de l’architecture qui fut en vogue à la fin du XIXème et début XX siècle. (Merci wiki) Sans surprise, l’architecte de ce palais s’appelle Charles Garnier (pour le nom on oubliera l’originalité !).

Je n’ai pas de jolies photos de l’extérieur, je vais donc vous présenter l’intérieur (mais cela suffit pour en prendre plein les yeux).

  • préambule et entrée

Une entrée timide, qui ne montre en rien le potentiel de la suite. Soyez patient !

IMG_3461

IMG_3464

IMG_3487

Résultats de recherche pour IMG_3485

  • Le grand escalier

Après une entrée assez timide, on se retrouve devant le « grand escalier ». Grand par un peu tout, le volume, la décoration. L’escalier est fait en marbre et es entouré par peintures, dorures et deux statues torchères de Albert-Ernest Carrier de Belleuse.

Cette partie de l’Opéra était le lieu où il était bon ton de se montrer, soit de moitié soit de quelqu’un de connu.

Ci dessous des photos de détails de l’escalier, je viens de me rendre compte que je n’ai pas gardé de photos de l’escalier en lui même.

IMG_3520

garnier

IMG_3479

IMG_3482

IMG_3490

  • Le grand foyer et ses salons

On se croirait dans une mini galerie des glaces, tout est fait pour impressionner. Au plafond, vous trouverez une peinture de Paul Baudry, qui montre les grandes étapes de l’histoire de la Musique, de la Comédie et de la Tragédie. Sur les murs des rideaux rénovés.
Pour l’anecdote, jusqu’au xixe siècle et comme le veut la tradition, les foyers des lieux de spectacle sont réservés à l’usage exclusif des représentants de la gent masculine. Les dames reçoivent pendant ce temps dans leur loge respective ; ceci, jusqu’au jour de l’inauguration du Palais Garnier où la reine d’Espagne désire admirer la galerie du grand foyer. Le tabou brisé, elle est aussitôt suivie de son entourage immédiat, puis des autres dames de la bonne société de l’époque qui ne souhaitent pas demeurer en reste.

. IMG_3495

IMG_3498

Opéra Garnier
Voilà pour la petite balade du jour, bonne fin de semaine !

| Paris. Point cultureux de Mars

Mars

Un peu moins de sorties parisiennes , plus d’allers retour en Normandie. J’ai passé ce mois ci entre vie culturelle parisienne et reboostage iodé. Mais toujours pas sous un soleil aussi bleu que celui d’Andalousie. En avril peut être ?

  • Côté cinéma

Wadjda

.Die Hard 5 : une belle journée pour mourir de John Moore & avec (surtout) Bruce Willis, Jai Courtney
Pile le genre de de film dont tu n’attends rien, car le numéro 4 est une véritable bouse cinématographique, mais que tu vas voir quand même parce que c’est une question d’honneur (et que « Une journée en enfer » est un film juste terrible même après x visionnages). Au final ce n’est pas une aussi belle bouse que le n°4 même si objectivement il avait tous les atouts : pas de scénario (ou pas crédible), un humour qui ne vaut en rien ceux des précédents, on casse la gueule aux méchants pas beaux de la première à la dernière minute sans véritable raison (l’explication sur la route vers Tchernobyl est plus que vaseuse, ils sont tous les deux méchants mais on baffe l’autre parce qu’en plus il est moche), les effets spéciaux ne sont pas aussi catastrophiques que ceux du précédents mais ne volent pas hauts, scènes irréalistes… Et pour autant, je n’ai pas passé un mauvais moment, j’ai passé deux heures à regarder des mecs se bagarrer, film très bien quand tu as besoin de reposer ton cerveau. J’en avais besoin, ce film est donc arrivé à point nommé.

.Wadjda de Haifaa Al Mansour & avec Waad Mohammed, Reem Abdullah
A force de lire de bonnes critiques sur ce film, je me suis donc décidée à aller le voir. Un Ovni dans les salles obscures, un film saoudien fait par une femme sur les femmes sans en faire des tonnes, sans d’avis tranché. J’ai aimé le ton, la vision des rôles des femmes vues à travers les yeux d’une pré-ado. On y découvre qu’au final ceux sont les femmes qui mettent un point d’honneur à faire respecter la tradition, les hommes étant assez inexistants (sauf son copain) dans le film.

  • Côté petit écran

house of cards

.Girls de et avec Lena Dunham
L’histoire d’un groupe de nana dans le début de la vingtaine qui essait on va dire de découvrir la vie de la manière la plus naïve qui soit ou maladroite qui soit. J’ai fini la première saison mais je ne pense pas continuer. Il n’y a à mon sens aucun réel fil conducteur entre les épisodes, les histoires sont décousues même entre copines. Il n’y a pas de réel histoire de groupe mais 4 histoires. Pas un minimum de suspense ou même de but (un peu de papillonnage, pas de recherche de job, bref un peu loin de la réalité d’une nana qui sort de l’école). Je n’ai pas accroché à cette série et du coup passe à la suivante.

.House of Cards de Beau Willimon avec Kevin Spacey et Robin Wright
La suivante, et pas des moindres. Une histoire de conquête de pouvoir par un vieux roublard de la politique. Le scénario est franchement bien fait et j’aime les appartés ironiques du personnage de Kevin Spacey. En plus d’un bon scénariste, les acteurs jouent magnifiquement bien. Bref je passe à la deuxième saison très rapidement !

.Body of Proof de Christopher Murphey & avec Dana Welles Delany
Une série découverte via M6 à laquelle je n’ai pas vraiment accroché. Faute à un scénario qui manque d’originalité (une personne très douée côté professionnel et reconnu dans le monde médical mais tout le contraire dans la vie personnelle, cela ne vous rappelle rien ?), des acteurs qui n’ont pas l’air d’y croire. Bref le jeudi je ne serai pas devant la tv !

  • Côté Exposition

Nonnes et Résistantes » dans le sous sol de la mairie du 11me jusqu’au 5 avril
Une exposition saisissante, mais je me demande bien pourquoi pour une exposition voulant dénoncer des faits ait été placée dans les caves de la mairie du 11me ? Je trouve cet emplacement complètement inapproprié. Comme si on veut dire quelque chose mais il ne faut pas l’entendre. Dommage quand on lit lors de l’exposition « qu’avoir de la sympathie pour les tibétains ne suffit pas ». A priori le message n’est pas passé.
Info Pratiques : 12, place Léon Blum 75011 Paris
Métro : Voltaire
Entrée : gratuite

Résistance en région parisienne» à l’Hotel de Ville jusqu’au 25 avril
Il n’y a pas que Paris Haute Couture, il y a aussi une exposition sur ce thème moins joyeux. J’ai été étonnée par la grandeur de cette exposition. Elle ne dure pas longtemps, ne tardez pas !
Info Pratiques : Hotel de Ville de Paris
Métro : Hotel de Ville
Entrée : gratuite

  • Côté ballade

Opéra Garnier

.Opéra Garnier
Depuis le temps que je voulais visiter, ça y est c’est fait (enfin en partie, la salle de spectacle était fermée pour répétition, je reviendrai). Le bâtiment est aussi magnifique qu’à l’extérieur qu’à l’intérieur ! Je reviendrai vous en parler.
Info Pratiques : 8 Rue Scribe, 75009 Paris
Métro : Opéra/Auber
Entrée : 6€ pour une visite libre, 9€ pour une visite guidée

.Quelques détours en Normandie. Il est toujours bon de revenir chez soi !

.Un autre détour du côté du quartier iranien dans le 15me pour fêter le printemps et un deuxième au Trocadéro pour y voir des danses perses et d’Asie Centrale.

  • Côté des oreilles

85050-bjork-en-concert-a-paris-en-fevrier-2013-pour-presenter-biophilia

.Walk the Moon à la Maroquinerie
Un super concert dont je vous reparlerai. Je ne connaissais pas vraiment le groupe, mais sur scène, ils déchirent !

.Björk au Zénith de Paris
Un concert d’un tout autre genre, Björk était de passage et je voulais voir ce qu’elle valait sur scène. Une artiste borderline, exploratrice de nouveaux horizons cela ne pouvait donner que bien. Je passerai sur la première partie, dont je ne connais pas le nom mais qui a été d’aucune utilité, aucun regard au public, un son trop fort et insupportable. Björk nous a livré plus un spectacle qu’un concert, mais un spectacle très bien préparé, très beau avec des effets de lumière et un choeur qui donnait de la profondeur au tout. Mais le défaut de ces show hyper préparés, c’est que cela manque de spontanéité. C’est dommage, elle s’est lâché à la dernière chanson et là c’était juste terrible ! Je ne vous ferait pas d’article spécial, appareil photo interdit en salle. Je vous laisse avec une vidéo trouvée sur You Tube, enjoy it !